Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Yann Couvreur passe à la vitesse supérieure

ENCARNA BRAVO

Sujets relatifs :

,
Yann Couvreur passe à la vitesse supérieure

Yann Couvreur restructure ses activités avec une levée de fonds.



 

Après un lancement remarqué, les boutiques YC pâtisseries ont connu le paradoxe des flambées spectaculaires : des magasins pleins, des gâteaux partant comme … des petits pains mais, au final, une accélération trop rapide pour une petite structure artisanale.

Yann Couvreur explique : « Nous avons donc opéré un virage en douceur en accueillant de nouveaux membres au sein de notre équipe et en s’entourant d’experts comme une ingénieure industrielle. Nous avons aussi fait les travaux nécessaires pour s’agrandir et produire plus tout en conservant la qualité de nos produits ». Challenge relevé. Forts d’un public estimé à 50 000 clients par mois, la société poursuit son développement et s’oriente désormais vers de nouveaux projets. Pour Yann Couvreur, Benjamin Guedj et Jordan Zeitoun, les cofondateurs de la YC pâtisserie, cette évolution était nécessaire et a profité d’une levée de fonds de 1,9 millions d’euros auprès de onze investisseurs en 2019.

 

La nouvelle boutique de Batignolles pour se rapprocher de son public

 

Si Yann Couvreur a quelque peu modifié les codes de la boutique de Batignolles (céramique verte, ambiance plus claire, niches étudiées au carré pour loger les packaging.…), il a surtout voulu souligner son appartenance à Paris comme en témoigne le sol en carrelage en pointes de Hongrie. « Je suis un Parisien pure souche, né à Pigalle, dans le haut de la rue des Martyrs! ».

La boutique de Batignolles reprendra les citations de cuivre pour rappeler l’idée de cuisson, les notes vertes évoquent les herbes que le chef pâtissier utilise dans ses pâtisseries : basilic, coriandre, shiso pourpre, estragon, menthe…

L’ambition de cette nouvelle boutique, c’est de se rapprocher encore plus de son public, de vibrer à l’unisson du XVIIeme arrondissement. Retrouver en quelque sorte la mission du pâtissier de quartier: être là dans les moments intimes de la journée: le croissant du petit déjeuner, le Paris-Brest du dessert, le flan à la vanille du goûter…

« Il faut être présent sur le terrain, rappelle Yann Couvreur. Il faut expliquer, garder les boutiques traditionnelles qui déclenchent de l’achat spontané ».


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

DGF reprend l'activité de B2B de la SARL Pierre

DGF reprend l'activité de B2B de la SARL Pierre

Toujours dans une volonté d'avancer et d'implanter ses services au cœur des régions, DGF annonce l'acquisition de l'activité « vente aux professionnels » de la SARL Pierre.[…]

Groupe DGF : projet d’adossement au groupe Pomona

Groupe DGF : projet d’adossement au groupe Pomona

Le Bentoscope  - La boulangerie, avenir de la gastronomie?

Le Bentoscope - La boulangerie, avenir de la gastronomie?

Magali Filhue, déléguée générale de la FEB, « la pérennité des entreprises de boulangerie-pâtisserie est menacée »

Interviews

Magali Filhue, déléguée générale de la FEB, « la pérennité des entreprises de boulangerie-pâtisserie est menacée »

Plus d'articles