Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Waku-waku veut convertir l'europe au wok bio

MARIE LUGINSLAND, À HAMBOURG
Waku-waku veut convertir l'europe au wok bio

©

Les deux Français André Lacroix et Pascal Le Pellec, anciens dirigeants de Burger King, lancent, à Hambourg, Waku-Waku. La chaîne de woks bio se destine à révolutionner la restauration rapide en Europe.

C'est sur le credo "Bon pour le client = Bon pour la Planète = Bon pour l'équipe", qu'André Lacroix, ancien président de Burger King monde et ancien directeur de BK en Allemagne et de Disneyland Paris, et son successeur chez BK, Pascal Le Pellec, ont bâti leur concept autour du wok. Waku-Waku, l'onomatopée japonaise des battements du coeur, est appelé à faire vibrer différemment la restauration rapide européenne. « Selon notre analyse, il n'existe en Europe continentale aucune alternative aux sandwichs et hamburgers. Le segment de marché, basé sur l'ethnique, est sous-développé par rapport à ce qui se fait aux USA ou en Grande-Bretagne. Or, le potentiel est réel. La population veut préserver sa santé et son environnement », estime Pascal Le Pellec.

DES RECETTES ÉCLECTIQUES

Waku-Waku 100 % bio a ouvert début novembre, à Hambourg. Alors que ses créateurs le destinent à concurrencer les grandes enseignes de la restauration rapide, le concept devrait vite être dupliqué en Allemagne et dans les autres pays européens, en s'adaptant à la gastronomie locale. C'est l'une des originalités de Waku-Waku, dont les sept plats wok et les deux soupes ne s'inspirent pas seulement des saveurs d'Inde ou de Thaïlande. Le célèbre curry wurst allemand (sauce rouge au curry), le tafelspitz autrichien (boeuf légumes à la sauce raifort), ou les penne arrabiata battent aussi la chamade au rythme de Waku-Waku.

PASCAL LE PELLEC

PDG de la holding Waku-Waku, DG de Waku-Waku GmbH « Nous voulons faire des affaires autrement, en apportant de l'éthique dans l'entreprise, à tous les niveaux. Que ce soit dans le produit final, qui s'inscrit dans le développement durable, dans le contact au client, auquel on garantit transparence et ouverture, ou encore auprès du personnel, que nous souhaitons associer aux performances de l'entreprise. »

TENDANCES

Adopter une démarche globale de développement durable Porter un intérêt grandissant aux produits bio ou issus de l'agriculture raisonnée Choisir des techniques et des matériaux respectant l'environnement

LE PRINCIPE

Une restauration rapide, saine, écologique Un concept adressé en priorité aux Lohas (Lifestyle of health and sustainability), soit 30 % de la population allemande Une alternative à la restauration rapide, avec une démarche favorable à l'environnement

LES CHIFFRES

3 à 5 minutes pour l'obtention d'un plat 50 places dans le restaurant pilote (restaurants standards : 90 à 100 places) 10 E de ticket moyen prévisionnel

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Lancement par BËNNIE du menu 100% BIO au CBD

Lancement par BËNNIE du menu 100% BIO au CBD

Dès la fin du mois d’avril et jusqu’à la fin du mois de mai, un menu complet au CBD et des huiles d’olives infusées au CBD par les lyonnais de Villa Toscanna seront en vente à Lyon. Alors que nous[…]

14/04/2021 | bioLa restauration
Gilles Terzakou, PDG MRS Groupe :" Après cette longue période de distanciation imposée nous misons sur un effet de balancier"

Interviews

Gilles Terzakou, PDG MRS Groupe :" Après cette longue période de distanciation imposée nous misons sur un effet de balancier"

Quelle situation à la réouverture des restaurants, et quelles pratiques pour capter l’intérêt des consommateurs ?

Quelle situation à la réouverture des restaurants, et quelles pratiques pour capter l’intérêt des consommateurs ?

Un milk-shake aux fraises du potager chez Steak ‘n Shake

Un milk-shake aux fraises du potager chez Steak ‘n Shake

Plus d'articles