Vive le sport !

YVES PUGET DIRECTEUR DE LA RÉDACTION
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

«Le bon fonctionnement d'un restaurant repose sur la cohésion d'une équipe, la capacité du manager à la motiver et à la faire progresser. Cet état d'esprit est naturel pour un sportif professionnel. » Christian Letienne, directeur de la franchise chez Quick, a bien compris l'intérêt de s'entourer de sportifs (lire pages 96 et 97). Il est vrai qu'ils sont nombreux, ces anciens basketteurs, footballeurs, rugbymen ou cyclistes, à travailler dans des restaurants ou à gérer des unités.

Tous ont de multiples points communs : un mental d'acier, une ténacité à toute épreuve, une envie de gagner. Ils savent résister au stress, faire des efforts supplémentaires, se dépasser, et même se surpasser. Généralement, ils communiquent leur dynamisme et ont une véritable capacité d'entraînement des équipes. Autant de qualités humaines qui font merveille dans le monde de l'entreprise en général, et dans celui de la restauration en particulier. Car si l'on parle de plus en plus, notamment dans les chaînes et la restauration collective, d'automatisation des process, de gains de productivité et autres notions plus industrielles que culinaires, il ne faut pas oublier que la restauration est avant tout un métier de services, où l'humain jouera toujours un rôle essentiel.

Ne plus subir quelque chose, mais passer à l'action. Une attitude qui correspond parfaitement aux besoins et impératifs de la restauration.

En novembre dernier, Stéphane Diagana, champion du monde du 400 mètres haies en 1997, déclarait, lors du congrès de la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France (donc des PME qui fournissent notamment la restauration), qu'il ne disait jamais qu'il allait « à l'entraînement », mais qu'il « allait s'entraîner ». Plus qu'une petite phrase et qu'un petit jeu sémantique, il s'agit bel et bien d'un comportement. Ne plus subir quelque chose, mais passer à l'action. Une attitude qui correspond parfaitement aux besoins et impératifs de la restauration. 2013 ne sera pas une année simple, et, à l'image du grand sportif qu'a été Stéphane Diagana, il ne peut être question d'aller « au travail », mais de « travailler ». De ne pas attendre et subir, comme une contrainte, mais de se retrousser les manches avec conviction et volontarisme.

Nous vous recommandons

Toute l'équipe de Néo mobilisée...

Toute l'équipe de Néo mobilisée...

...

03/01/2022 |
Congrès RHD 2021 de Néo - La RSE, des contraintes et des opportunités ?

Congrès RHD 2021 de Néo - La RSE, des contraintes et des opportunités ?

Quels business models, quels leviers pour quels convives ? Réponse le 3 décembre avec le Congrès RHD de Néo

Quels business models, quels leviers pour quels convives ? Réponse le 3 décembre avec le Congrès RHD de Néo

Un repas de Noël 2 étoiles pour les Restos du cœur

Un repas de Noël 2 étoiles pour les Restos du cœur