abonné

VIEILLISSEMENT ET ALIMENTATION

Marieline.huc@club-internet.fr
VIEILLISSEMENT ET ALIMENTATION

© L. Perenon

Le vieillissement n'est pas une pathologie mais engendre des besoins et des risques spécifiques.

«Il est indispensable de manger suffisamment pour éviter la dénutrition. Dans les établissements d'hébergement collectif, où il n'est pas possible de faire une alimentation adaptée à chaque personne, il est recommandé de proposer au minimum une ration quotidienne de 2 000 à 2 200 calories. Les besoins en protéines sont de 20 à 30 % supérieurs à ceux d'un adulte pour compenser le mauvais rendement de l'assimilation lié au vieillissement. Les apports protidiques sont concentrés sur le repas de midi et représentent 15 % des apports énergétiques journaliers, deux tiers de ces protéines doivent être d'origine animale. Seront donc intégrés dans les différents repas : 350 ml de lait, 30 g de fromage, un laitage, 130 g de viande.

Les glucides représentent 50 % des apports énergétiques totaux. Pour être bien utilisées, les protéines doivent être accompagnées de trois fois plus de glucides. Dans les différents repas de la journée, il faut penser à proposer 150 g de pain, 200 g de féculents (exprimés cuits), 250 g de légumes et 300 g de fruits dont un fruit cru au moins. Les lipides représentent 35 % des apports énergétiques totaux. On met en[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD