Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Une solution pour chaque établissement

Hélène Suaudeau

Sujets relatifs :

,
Une solution pour chaque établissement

Les plats cuisinés frais poursuivent leur progression en RHD (+ 13,4 % en 2002).

© PHOTO V. LYKY

Loin de se substituer au "tour de main" des chefs, les plats cuisinés prêts à l'emploi constituent de vraies bases de travail. Libérés de certaines tâches pénibles, les professionnels peuvent ainsi se consacrer à la pleine expression de leur talent.

Chez les fabricants de plats cuisinés, le constat fait l'unanimité : la demande de la RHD ne cesse de progresser d'année en année. Les raisons d'un tel succès ? Tous les plats cuisinés prêts à l'emploi constituent pour les utilisateurs des « produits solutions ». Manque de main-d'oeuvre qualifiée, diminution du temps de travail, exigences de la législation en matière d'hygiène, spécifications réglementaires quant à la mention de l'origine des produits utilisés... la liste des contraintes est de plus en plus longue. Sans compter les impératifs économiques : gestion des stocks, maîtrise des coûts portion, limitation des pertes. Sans oublier la montée en puissance de l'attention portée par les Français à leur équilibre nutritionnel et leur exigence première : le goût !

Un large choix d'options en frais, surgelé et appertisé

En la matière, les utilisateurs n'ont guère de souci à se faire. La qualité organoleptique des plats cuisinés s'est considérablement améliorée au cours des dernières années. Au point que l'on est souvent bien en peine de distinguer le produit issu de l'industrie agroalimentaire du produit fait maison. Et ce, quelle que soit la technologie de conservation utilisée. Frais, surgelé, appertisé : chacune apporte ses réponses. Des solutions clés en main dont le choix dépendra de l'établissement, du type de restauration, de la clientèle et du budget.

Le restaurateur pourra aussi opter entre portions individuelles ou multiportions, entre recettes de base ou plats plus élaborés, entre classiques de la cuisine française et plats exotiques...

« La première clef d'entrée reste l'ingrédient de base de la recette : poisson, volaille ou viande », rappelle Morgane Baslé, chef de groupe chez Fleury Michon. L'entreprise, qui avait opté l'an dernier pour une segmentation de sa gamme par[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

La folie des coupes

La folie des coupes

Si les frites demeurent l'accompagnement préféré des Français, elles doivent cependant éviter de tomber dans l'écueil de la banalité. Les fabricants proposent donc de nombreuses variations en termes de coupes tout en en misant sur l'aspect[…]

L'automatique investit toute la restauration

L'automatique investit toute la restauration

De la coupe aux lèvres...

De la coupe aux lèvres...

Les arts de la table sortent de leur réserve

Les arts de la table sortent de leur réserve

Plus d'articles