Une cuisine centrale intercommunale pour Gennevilliers, Saint-Ouen et Villepinte pour 2012

Sujets relatifs :

La première pierre de la cuisine centrale intercommunale a été posée à Gennevilliers le 17 mai dernier. Cette cuisine sera partagée par les villes de Gennevilliers, Saint-Ouen et Villepinte. L’ouverture est prévue pour la rentrée 2012.

Novateur, l'équipement de cette cuisine centrale répond au besoin des trois villes (Gennevilliers, Saint-Ouen, Villepinte) de moderniser leur service public de restauration collective pour tous les types de convives. Nécessité de changer de modes de production, de répondre à de nouveaux enjeux de nutrition, d’augmenter le nombre de repas dans un contexte de développement durable…Ce constat partagé par les trois villes les a conduites à étudier la création commune d’une cuisine centrale avec pour objectif d?assurer la fourniture et la livraison de repas pour les usagers des deux villes. Au terme de 3 ans d’études de faisabilité, puis d?organisation technique et des personnels, leurs conseils municipaux respectifs ont délibéré en ce sens. La question de la rénovation puis de la création d’une nouvelle cuisine centrale, pour remplacer celle du Luth, construite il y a vingt ans, était à l’étude depuis plusieurs années. L’enjeu, pour Gennevilliers, étant de se doter d’un outil moderne et performant, capable de répondre aux évolutions démographiques et aux besoins futurs en matière de restauration. Depuis 2006, dans le cadre des réflexions autour de l?intercommunalité, engagées à Gennevilliers, la Ville de Saint-Ouen, qui ne dispose pas de cuisine centrale, s’est associée à ce projet. Puis, plus récemment, la commune de Villepinte, souhaitant un retour au service public pour ses propres besoins de restauration collective, s’est également engagée dans ce projet.
La cuisine aura une capacité de production initiale d’environ 11 500 repas/jour pouvant évoluer vers 15 000 repas : 4 490 pour Gennevilliers, 4 210 pour Saint-Ouen et 2 450 pour Villepinte.
Ce qui en fera une des plus importantes structures publiques de restauration collective.
Ses prestations alimentaires seront destinées :aux scolaires maternelles et élémentaires, centres de loisirs, aux goûters en temps scolaire et périscolaires, aux repas 3ème âge pour foyer et livraison à domicile, à la production des plats principaux et des bases culinaires pour les selfs des personnels, aux crèches avec déclinaison des prestations spécifiques et aux prestations « traiteur » pour « Fêtes et Cérémonies »
Dans cette nouvelle organisation, les actuels offices de restauration scolaire vont devenir des cuisines-relais dont le fonctionnement va évoluer.

Nous vous recommandons

La restauration collective face à la crise, constat et solutions

La restauration collective face à la crise, constat et solutions

A l’occasion du Salon des Maires, NéoRestauration a organisé une conférence le 22 novembre sur la restauration collective. Le but ? Présenter une photographie la plus objective et neutre de ce qu’est la réalité économique du...

24/11/2022 |
Les parents refusent le dilemme qualité/prix à la cantine

Les parents refusent le dilemme qualité/prix à la cantine

Bruno Vaquette nommé directeur général de Sodexo France

Bruno Vaquette nommé directeur général de Sodexo France

Sodexo se recentre sur la restauration pour accélérer sa croissance

Sodexo se recentre sur la restauration pour accélérer sa croissance