Une convention contre le travail illégal

F. B.

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Chaque année, le travail illégal est à l'origine de 300 à 400 verbalisations dans le secteur de la restauration. Partant de ce constat, l'Umih vient de signer une convention avec l'État et l'Urssaf pour tenter de l'endiguer en Ile-de-France. La convention prévoit « des actions de prévention en direction des entreprises. Les organisations professionnelles vont ainsi mener des campagnes d'information auprès de leurs adhérents pour rappeler les règles élémentaires en matière d'embauche et d'emploi de salariés, et lutter contre les différentes formes de travail illégal », explique le syndicat. Le travail dissimulé est passible de trois ans d'emprisonnement, d'une amende de 45 000 € et d'une fermeture administrative.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

Marie-Odile Fondeur, directrice de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon

Interview

Marie-Odile Fondeur, directrice de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon

Quels sont les objectifs de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon ?Le premier objectif est de travailler pour l'intérêt général. Elle n'a pas de but lucratif, le financement de nos actions étant assuré...

Sondage - Quel est l'impact pour vous de la hausse des prix de l'énergie ?

Sondage

Sondage - Quel est l'impact pour vous de la hausse des prix de l'énergie ?

« Ces Français qui ne veulent plus travailler » sont surtout des métiers terrains pour lesquels nous devons innover – Olivier Severyns, CEO de Snapshift

Tribune

« Ces Français qui ne veulent plus travailler » sont surtout des métiers terrains pour lesquels nous devons innover – Olivier Severyns, CEO de Snapshift

Top départ pour la troisième édition de Cuisinons pour Demain

Top départ pour la troisième édition de Cuisinons pour Demain

Plus d'articles