Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

UNE CESSION SUR FOND DE REPRISE

Paul Fedèle

Sujets relatifs :

UNE CESSION SUR FOND DE REPRISE

© Photo : DR

Cédé à un consortium d'investisseurs belges, le groupe Flo tourne une page de son histoire avec le départ de son fondateur, Jean-Paul Bucher. Assaini, le groupe enclenche une forte reprise de son développement avec plus de 25 ouvertures en portefeuille pour 2006 et prévoit des résultats exceptionnels.

Même si l'opération publique d'achat annoncée (lire Néorestauration n° 427) attend encore le feu vert des autorités boursières, l'affaire est pour ainsi dire dans le sac. La Financière Flo, actionnaire de contrôle de Groupe Flo et propriété commune de Jean-Paul Bucher et Butler Capital Partners, devrait donc passer sous le contrôle total d'un consortium d'investisseurs belges : GIB (Compagnie nationale à Portefeuille et famille Ackerman Van Haren) et le fonds d'investissement Tikehau Capital. Ce triumvirat ayant fait une offre, acceptée par les actionnaires majoritaires, au prix de 6,61 E par action, valorisant le groupe et ses 149 établissements (dont 28 en franchise) à près de 300 ME (actions + ORA + les stocks options + dettes de 88 ME).

UN GROUPE TOUJOURS COTÉ

Contrairement à des opérations récentes de reprises construites sous forme de LBO, il s'agit là d'un rachat pur sur la totalité du capital de la Financière Flo. Le solde, correspondant aux titres en Bourse (33,8 %), sera ou non, au terme de l'OPA, apporté à l'opération par les petits actionnaires. Ce que ne croit guère la sphère financière au regard du prix bas proposé par Albert Frère, comparé à la valeur du groupe et à ses possibilités de rebond à court terme. Selon une source proche du dossier, l'acquéreur n'aurait pas obligatoirement l'ambition de retirer le titre de la Bourse.

Pour l'heure, l'organigramme sous forme de directoire avec conseil de surveillance, n'est pas remis en cause. Dominique Giraudier devrait garder son fauteuil, mais c'est le conseil de surveillance qui sera remodelé avec la sortie de William Butler et de Jean-Paul Bucher qui abandonne tout intérêt au sein du groupe. « Après 40 ans aux commandes, je pars avec le sentiment d'avoir rempli ma mission : le groupe est désendetté et va réaliser une année 2006 exceptionnelle », résume-t-il.

UN ENTREPRENEUR EMBLÉMATIQUE

Avec cette nouvelle prise de contrôle, c'est donc un autre empire familial qui tombe chez les financiers. C'est aussi la fin d'une histoire : celle de Jean-Paul Bucher, l'un des grands[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

UN OBJECTIF, PLUSIEURS MÉTHODES

UN OBJECTIF, PLUSIEURS MÉTHODES

Les réponses des candidats à l'élection présidentielle concernant la TVA ont plutôt satisfait les responsables syndicaux. Mais quelle que soit l'option retenue, le chemin à parcourir reste ardu.Trois réponses officielles seulement ! Fin janvier,[…]

01/05/2007 |
LA RESTAURATION D'ENTREPRISE TIENT SON FORUM

LA RESTAURATION D'ENTREPRISE TIENT SON FORUM

CLASS'CROÛTE FINALISE UN DEUXIÈME LBO

CLASS'CROÛTE FINALISE UN DEUXIÈME LBO

CONCEPTS ET INNOVATIONS AU MENU

CONCEPTS ET INNOVATIONS AU MENU

Plus d'articles