Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Une année stable pour la grande cuisine

Sujets relatifs :

, ,
Une année stable pour la grande cuisine

© Doc Hobart

Dans un contexte rendu difficile par un euro cher, une flambée des matières premières et de l'énergie, le marché des équipements de grandes cuisines a bien résisté en 2004.

Avec une progression globale des ventes de 1,3 % par rapport à 2003, et eu égard à un taux d'inflation en France fixé à 2,1 % l'année dernière, force est de constater que le marché des équipements de grande cuisine, en France et à l'export, est resté plutôt stable en 2004. Comparé aux précédents exercices (+ 0,3 % en 2002 et + 0,4 % en 2003), il apparaît plutôt bien orienté. Selon le dernier baromètre 2004 Geco-Promocuisines, il s'est établi à 650 M€. 75 % des ventes ont été réalisées dans l'Hexagone (soit 500 M€), dont 335 M€ de fabrications françaises. L'export pèse pour 150 M€, dont 90 M€ vers les pays de l'Union européenne.

En France, les ventes poursuivent une tendance haussière. Depuis 2001, année difficile pour le marché domestique de la grande cuisine (- 1,7 %), le redressement est sensible. En 2004, il a progressé de 2,2 %. à l'inverse, les exportations sont en recul de 1,4 %. Effet de balancier, commente Brigitte Aznar du Geco : « Lorsque le marché français se comporte bien, on observe un moindre dynamisme à l'export. »

Un constat que la spécialiste du Geco nuance toutefois, en pointant du doigt le renchérissement de la monnaie européenne de plus de 30 % en deux ans, qui a freiné la compétitivité du « made in France ». Les chiffres parlent d'eux-mêmes puisque les exportations vers les pays tiers (hors UE) dégringolent de 7,8 %, après un déclin de 5,4 % l'année précédente. En revanche, les ventes progressent de 3 % vers l'Union européenne.

Si l'on s'en tient aux données brutes, cela va plutôt bien pour la plupart familles de produits, dont les ventes progressent. Dans le trio de tête, la cuisson, en hausse de 5,5 %, suivie de la laverie (+ 4,9 %) et du segment bar-caféterie (+ 4,2 %). Seuls les matériels de préparation-manutention et les cellules de refroidissement sont en baisse (de - 3 et - 2,1 %).

 

Les marges rognées par La hausse du cours du nickel

« Il convient de relativiser ces données », explique Brigitte Aznar, pour qui la progression de ces chiffres est davantage liée à l'impact des hausses de tarifs inhérentes au fort renchérissement des matières premières, de l'énergie et du transport qu'à une progression notoire du volume des ventes. Il faut dire que, depuis deux ans, le monde de la[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Des ateliers pour tout apprendre de la fermentation

Des ateliers pour tout apprendre de la fermentation

Le 9 décembre 2021 de 16 h à 20 heures, à lieu l’inauguration de l’épicerie  fine Misikga, l’occasion de présenter et déguster des produits coréens. Plusieurs ateliers sur[…]

Azura Atlantic, l'écloserie pour des palourdes d’exception destinées aux chefs

Azura Atlantic, l'écloserie pour des palourdes d’exception destinées aux chefs

Etude : L’alimentation végétarienne et végane peine à remplir l’assiette des Français

Etude : L’alimentation végétarienne et végane peine à remplir l’assiette des Français

Les bokés de Djaam : l’alternative africaine aux pokés hawaïens

Les bokés de Djaam : l’alternative africaine aux pokés hawaïens

Plus d'articles