Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

UN SATISFECIT NUANCE

Jean-François Vuillerme

Sujets relatifs :

UN SATISFECIT NUANCE

Par "satisfaits", l'Ifop regroupe les actifs ayant noté leur déjeuner de 6 à 8 sur 10. Les "très satisfaits" ont attribué une note de 9 ou 10 et les "pas satisfaits" de 0 à 5.

© PHOTO STÉPHANE ZAUBITZER

Trois actifs sur quatre sont globalement satisfaits de leur déjeuner. Mais les opinions divergent selon les lieux. Les restaurants d'entreprise et les restaurants publics traditionnels recueillent les plus forts taux de satisfaction.

La grande majorité des actifs semble apprécier cette restauration hors domicile qui assume la rude tâche de les nourrir plus de 200 jours par an. Avec 88 % de convives la fréquentant souvent qui sont satisfaits ou très satisfaits, la restauration d'entreprise peut en particulier affirmer remplir son contrat à l'égard des convives. Le bilan de la restauration commerciale est également positif, mais suscite de fortes nuances selon ses segments.

Certes, les actifs sont nombreux à être contents des déjeuners pris à l'extérieur : 78,4 %. Mais ils sont aussi 18,4 % à ne pas l'être, taux qui n'est plus marginal. Car si l'on mesure cette fois la satisfaction en fonction des lieux fréquentés, le nombre des mécontents fluctue et grimpe. Aux restaurants traditionnels revient la palme, avec seulement 9 % de non-satisfaits. Les boulangeries, pour leur part, n'en suscitent encore que 15 %. En revanche, 20,5 % de ceux qui fréquentent surtout les cafétérias ne sont pas satisfaits de leur repas. Taux quasi identique (20,6 %) chez les « adeptes » des fast-foods de hamburger. Le record d'insatisfaits étant atteint par ceux qui choisissent les sandwicheries : 31 %.

Le bilan de la RHD apparaît d'autant plus méritoire quand on le compare à l'opinion des actifs déjeunant le plus souvent sur leur lieu de travail. Plus d'un sur quatre (28 %) est critique sur son déjeuner, y compris parmi ceux qui emportent leur repas de la maison (26%). Mais les plus à plaindre sont ceux qui achètent un repas tout fait : 34 % de non-satisfaits.

L'étude Ifop permet de comprendre ces opinions positives et négatives, en examinant la note exprimée à l'égard de chaque caractéristique du déjeuner : qualité du repas, montant dépensé, temps consacré au déjeuner, cadre et lieu du repas. Chacune suscite beaucoup plus de satisfaits (entre les deux tiers et les trois quarts des personnes interrogées) que d'insatisfaits (entre un quart et un tiers). Mais pour deux d'entre elles, les dépités par certains lieux de restauration sont particulièrement nombreux.

PROBLÈME DE PRIX EN RESTAURATION COMMERCIALE

Le montant dépensé mécontente 30 % des actifs fréquentant le plus souvent la restauration[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Une dynamique précaire

Une dynamique précaire

Après une année 2006 qui a redonné de l'appétit au secteur et le moral aux Français, 2007 a démarré en force pour finir en demi-teinte. Une série d'événements exogènes à la restauration a terni ce qui aurait pu être une année record. Et 2008[…]

01/05/2008 |
Une croissance frag ile

Une croissance frag ile

Bonne santé dans un climat difficile

Bonne santé dans un climat difficile

Nouvelle terre de plaisirs

Nouvelle terre de plaisirs

Plus d'articles