informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Un outil de mise en relation

Publié le

| | |

Un outil de mise en relation

© Philippe JALIN/Nutrisens

Mais nombre de producteurs restent isolés et peu au fait du potentiel économique de la restauration collective.

 Se rapprocher des collectivités est d'autant plus complexe qu'il faut maîtriser le code des marchés publics. Le département de la Drôme a lancé, en 2013, Agrilocal, une plateforme de mise en relation entre producteurs locaux et acheteurs publics. Cet outil informatique permet aux premiers de répondre facilement aux appels d'offre et aux seconds d'identifier de nouveaux acteurs locaux. Et ça marche ! « 704 acheteurs - dont 363 collèges, 117 communes, 73 lycées, 69 maisons de retraite - sont déjà passés par l'une des plates-formes, et 360 tonnes de produits alimentaires locaux ont été commandées auprès de 1 412 producteurs, se réjouit Nicolas Portal, chef du service agriculture et forêt du conseil général du Puy-de-Dôme. Soit un chiffre d'affaires de 1,35 million d'euros en 2015, deux fois plus qu'en 2014 ! »

 

Et la tendance du local ne devrait pas fléchir. Une proposition de loi sur l'ancrage territorial de l'alimentation, proposée par la députée EELV Brigitte Allain, est en cours de discussion au Parlement.

Objectif : introduire dans les cantines 40 % de produits locaux et de saison d'ici à 2020, dont 20 % de biologiques. Si l'Assemblée nationale a adopté le texte, le Sénat l'a amendé pour substituer à l'objectif de 20 % de bio la formule « en fonction des capacités locales ». Obstruction parlementaire ou pas, le local et le bio progressent chaque jour dans les assiettes. Les villes de Grenoble et Bordeaux servent déjà 30 % de produits bio dans leurs cantines... Sans parler de la commune de Mouans-Sartoux, qui affiche le taux record de 100 %.

Réagissez à cet article

*Informations obligatoires

Donnez votre avis

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus