Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Un-oaked et Dry-cellar : la maison Dartigalongue lance deux jeunes bas-armagnacs dédiés à la mixologie

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Un-oaked et Dry-cellar :  la maison Dartigalongue lance deux jeunes bas-armagnacs dédiés à la mixologie

Depuis 1838, la famille Dartigalongue élabore des bas-armagnacs à Nogaro, dans le Gers. Il s’agit de la plus ancienne des maisons du Bas-Armagnac, réputée pour sa collection d’assemblages âgés et de millésimes parfois très anciens. Fidèle à la tradition familiale, qui se transmet de génération en génération depuis plus de 180 ans, la maison Dartigalongue n’en est pas moins tournée vers l’avenir. Elle le prouve avec le lancement de Un-oaked et Dry-cellar, une nouvelle gamme composée de deux bas-armagnacs jeunes, dédiés à l’élaboration de cocktails.

 

Un système de distillation unique et ancestral

Cette nouvelle gamme est née d’un constat simple : la richesse aromatique de l’armagnac provient en bonne partie du système de distillation continue à petite colonne, inventé au XIXème siècle dans le Gers par Sieur Tuillières. Une conviction que partagent Benoît Hillion, directeur de la maison Dartigalongue et neveu par alliance de Françoise Dartigalongue, et Ghislain Laffargue, maître de chai à Nogaro depuis 1990. Méconnu, ce système de distillation propre à l’Armagnacais est resté très artisanal et il est le plus souvent pratiqué par les distillateurs ambulants. L’hiver, en Gascogne, ils déplacent leurs alambics de ferme en ferme, et font de la campagne de distillation un moment à part. Fiers de leurs origines et de leur système de distillation unique, Un-oaked et Dry-cellar le revendiquent jusque sur leurs étiquettes. Le dessin au crayon s’inspire en effet d’un ancien alambic de 1943 qui a distillé les eaux-de-vie de la famille Dartigalongue pendant une cinquantaine d’années et trône désormais dans le musée familial à Nogaro. Son allure reste finalement très proche des alambics utilisés aujourd’hui ce qui étonne souvent les amateurs de spiritueux et fait le charme de l’appellation.

Un-oaked : un bas-armagnac qui n’a pas flirté avec le bois

Un-oaked est un bas-armagnac qui relève de l’appellation Blanche Armagnac. Il s’agit en effet d’une eau-de-vie non vieillie issues des cépages baco 22A pour la structure, ugni blanc pour le fruité et folle blanche pour les notes florales. À la sortie de l’alambic, l’eau-de-vie titre 58° : elle est logée en cuve inox pour une maturation de 3 mois minimum, au cours desquels le degré est réduit lentement jusqu’à 43,2° par ajout d’eau déminéralisée. Le nom Un-oaked, c’est-à-dire « non-vieilli », signifie bien qu’elle n’a pas été en contact avec le fût de chêne. Il permet ainsi de porter un message clair et efficace dans le milieu du bar très internationalisé.

Un-oaked est un concentré d’arômes de poire, de prune et de fleurs blanches. Sa bouche est très ample, sa texture onctueuse et sa finale légèrement épicée sur des notes d’amande douce. Sa générosité en fait une base de cocktail originale. Ce bas-armagnac peut aussi se déguster pur, sur glace ou simplement allongé de tonic.

Bas-armagnac Dartigalongue Un-oaked (70 cl, 43,2%) : PVC 36 € TTC

Dry-cellar : un bas-armagnac élevé dans un chai dit « sec »

Dry-cellar est un bas-armagnac vieilli en fûts de chêne gascon dans des conditions bien

particulières. Dartigalongue fait en effet partie des rares maisons d’armagnac à avoir des chais dits « secs ». Situés en hauteur sous les toits, ils sont soumis à de fortes variations de températures entre été (40°C) et hiver (3°C). Cela permet d’obtenir des eaux-de-vie pures et tendues, au caractère bien affirmé à l’instar de Dry-cellar. Il faut dire que ce nouvel embouteillage est le fruit de l’assemblage de jeunes armagnacs élevés exclusivement dans ces chais « secs ». Le vieillissement est réalisé dans des fûts de chêne gascons dits « roux », c’est-à-dire ayant déjà accueilli d’autres eaux-de-vie. Ils apportent ainsi des tanins souples et des notes subtiles de vanille, tout en respectant le fruité de l’eau-de-vie. Les plus jeunes armagnacs rentrant dans la composition de l’assemblage ont plus de 2 ans de vieillissement et ont donc connu plusieurs cycles été/hivers aux amplitudes thermiques remarquables.

Embouteillé à 43,4°, Dry-cellar a un nez très expressif de pêche, de vanille et de prune. La bouche est intense et droite, la finale est marquée par les épices. Son profil est idéal pour l’élaboration de cocktails, mais il peut également être dégusté sur glace, allongé de ginger ale ou pur à l’apéritif, notamment par les amateurs de whisky.

Bas-armagnac Dartigalongue Dry-cellar (70 cl, 43,4%) : PVC 39 € TTC

Deux nouveaux bas-armagnacs qui se livrent en toute transparence

Si les étiquettes de Un-oaked et Dry-cellar mettent l’alambic amagnacais à l’honneur, elles ont aussi la particularité de donner un maximum d’informations au consommateur. Terroir, cépage, méthode de distillation ou encore maturation et vieillissement : ces deux nouveaux armagnacs de la maison Dartigalongue se livrent en toute transparence. Quant aux recettes de cocktails imaginées autour de Un-oaked et Dry-cellar, elles sont disponibles sur le site www.dartigalongue.com, avec deux niveaux de technicité : débutant et expert. Chez les cavistes, chaque bouteille aura sur son goulot une collerette donnant une recette de cocktail facile à réaliser chez soi avec des ingrédients accessibles tel qu’un tonic, une ginger ale ou des agrumes. Certaines d’entre elles s’inspirent des recettes créées dans les années 1950 par Pierre Dartigalongue, quatrième génération, qui les avait alors imaginées pour le marché américain. Il avait déjà le projet de moderniser l’image de la plus ancienne eau-de-vie de France. Il serait sûrement fier de voir que soixante-dix ans plus tard, la maison Dartigalongue se fixe à nouveau ce défi !

Ces deux nouveaux assemblages seront commercialisés à partir du mois d’octobre 2019 chez les cavistes indépendants et dans le réseau CHR.

À propos de la maison Dartigalongue

Dans la famille Dartigalongue, la passion de l’armagnac et le savoir-faire en matière d’élevage se transmettent de génération en génération depuis 1838. Depuis 8 ans, c’est Benoît Hillion, le neveu par alliance de Françoise Dartigalongue, qui perpétue la tradition familiale. Fier représentant de la sixième génération des Dartigalongue à élaborer des bas-armagnacs haute couture, il sait que cet héritage familial est un atout. Fort de cette histoire et respectueux des traditions, Benoît Hillion n’en est pas moins tourné vers l’avenir.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Exigences du mieux-manger : comment innover et développer vos offres

Nous vous recommandons

Wakaze le premier saké made in Ile-de-France arrive!

Wakaze le premier saké made in Ile-de-France arrive!

  Le saké est enfin devenu français ! C’est à Fresnes, dans le Val-de-Marne, que les premiers sakés français de la maison Wakaze sont attendus prochainement, en novembre 2019. La maison Wakaze,[…]

Le Cold Brew sous pression chez Malongo

Le Cold Brew sous pression chez Malongo

FrogPubs en phase avec les nouvelles attentes de consommation

FrogPubs en phase avec les nouvelles attentes de consommation

Nossa fruits veut démocratiser la consommation des superfruits

Nossa fruits veut démocratiser la consommation des superfruits

Plus d'articles