Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Un accord et des interrogations

La rédaction de Néorestauration
Au terme de plus de 17 heures de négociations, les représentants de la profession et de l'état ont signé, mardi matin, un accord entérinant le « volet social » du contrat d'avenir. Mais un problème demeure : à l'instar des accords de juillet, seuls deux s
Il faudra donc l'appeler « avenant numéro 6 à la Convention collective des HCR ». Ce texte, validé par l'ensemble de l'intersyndicale patronale (Umih, Synhorcat, GNC, CPIH, Fagiht), et par deux syndicats de salariés, la CFDT et CFE-CGC alors qu'étaient présents FO, la CGT et la CFTC, n'a donc pas fait l'unanimité. Le principal point d'achoppement étant la fameuse « prime TVA », versée aux salariés en contrepartie de la baisse de la TVA. Les trois syndicats non signataires dénoncent en effet une prime « limitée dans le temps », et «modulable selon les entreprises » alors qu'ils la souhaitent pérenne et égale pour tous, tant il est vrai que les hôteliers n'ont pas directement bénéficié de la baisse de la TVA. Finalement, cette prime sera de 2% du salaire brut  plafonné à 400 euros annuels, réservée aux salariés justifiant d'un an d'ancienneté dans l'entreprise au 30 juin 2010.
Lors d'une rencontre entre les syndicats signataires organisée mardi après-midi, Didier Chenet, président du Synhorcat a affirmé que cet accord était « très important et complet », rappelant au passage que « plus aucun salarié du secteur ne travaillerait au SMIC ». André Daguin, pour le compte de l'Umih, a rappelé « qu'un milliard d'euros sur les 2 milliards 300 000 générés par la baisse de la TVA allaient revenir directement aux salariés ». De son côté, Jean-François Girault, président confédéral de la CPIH, s'est déclaré « satisfait mais pas triomphant », ajoutant que « le CHR est la seule branche a s'être détaché du SMIC ». Du côté des syndicats salariés, on rappelle les responsabilités de chacun. Ainsi, Doudou Konaté, secrétaire fédéral chargé du pôle HCR auprès de la CFDT, assène : « les organisations salariales qui n'ont pas signé devront en rendre compte aux salariés ». Pour la CFE-CGC, Didier Chastrusse fustige le « dogmatisme » de certains.
Mais, au terme de ces négociations, il faut regarder 2010. Christine Pujol, présidente de l'Umih, en a évoqué les grandes lignes : « Nous aurons quatre rendez-vous importants l'an prochain. La refonte de la classification des normes hôtelières, l'égalité entre les hommes et les femmes au travail, la santé, ainsi que le maintien des seniors dans les entreprises seront les principaux thèmes abordés lors de ces rencontres ».
Florent Beurdeley

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
01 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

Paris 2024: Sodexo Live! assurera la restauration au Village des athlètes

Paris 2024: Sodexo Live! assurera la restauration au Village des athlètes

 Sodexo devient Supporteur Officiel de Paris 2024 aux côtés de sa filiale dédiée Sodexo Live! qui s’est vu confier la restauration au Village des athlètes. Pendant cinq semaines, Sodexo Live![…]

18/10/2021 | SodexoLa restauration
Challenge Emploi : les CHR d’Île-de-France à la relance sur le recrutement

Challenge Emploi : les CHR d’Île-de-France à la relance sur le recrutement

Skello lève 40 millions d’euros et accélère son déploiement en Europe

Skello lève 40 millions d’euros et accélère son déploiement en Europe

Syntec Conseil : élections des nouveaux administrateurs

Syntec Conseil : élections des nouveaux administrateurs

Plus d'articles