TVA: L'UMIH voit dans les propos de Dominique Strauss Kahn ''le retour de la politique à l'ancienne''

La rédaction de Néorestauration
L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie réagit aux propos de l'ancien ministre des Finances, lors de l'émission télévisée "100 Minutes pour convaincre".

L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) a vivement réagi aux propos de Dominique Strauss Kahn, invité de l'émission "100 Minutes pour convaincre", jeudi dernier sur France 2. L'ancien ministre des Finances avait notamment déclaré, rapporte l'UMIH, que "la baisse de TVA en restauration n'était pas souhaitable" et que les engagements de campagne de la majorité actuelle étaient "de la poudre aux yeux". Des déclarations que l'UMIH interprète comme le retour de la politique "à l'ancienne". Elle rappelle en effet qu'en 1998, Dominique Strauss Kahn et Christian Sautter avaient adressé un courrier, à Mario Monti alors Commissaire européen en charge de la fiscalité, dans lequel ils affirmaient leur "attachement à la perspective que le taux réduit de TVA sur la restauration puisse descendre au taux normal, c'est à dire au taux réduit".
C'est par ailleurs aujourd'hui, 13 janvier, que le dossier français demandant la TVA à 5,5% pour la restauration servie à table, doit être transmis à Bruxelles, ainsi que l'a déclaré dimanche, sur Europe 1, Francis Mer, ministre de l'Economie.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

Face aux difficultés d’approvisionnements de produits alimentaires, liées à la crise en Ukraine, la DGCCRF lance un service permettant aux professionnels d’effectuer une demande de modification temporaire de recettes et de dérogation...

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

 Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Plus d'articles