Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

TVA à taux réduit : trois candidats se prononcent

Paul Fedele
Suite à l'envoi, début mars, d'un courrier commun signé par l'ensemble des organisations professionnelles (*), interpellant les candidats à la présidentielle sur la réduction du taux de TVA en restauration, Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et Philippe de V
Philippe de Villiers, rappelle dans son courrier que « La restauration est une activité économiquement essentielle et culturellement vitale. Elle ne saurait être soumise aux règles de la commission de Bruxelles sur la concurrence ». Et de confirmer que s'il était élu, il baisserait de manière unilatérale la TVA sur la restauration pour la porter à 5,5 %.
Pour Ségolène Royale, la mise en œuvre d'un taux réduit de TVA ne peut être envisagée de manière unilatérale. La candidate prône la discussion avec les partenaires européens et défend une harmonisation fiscale qui reste pour elle l'une des priorités de ce qu'elle appelle "l'Europe par la preuve". Elle répond que la baisse de la taxe serait « envisageable et souhaitable » dans la mesure où des garanties sont données que la baisse profite aux consommateurs et aux salariés.
Si le courrier de Nicolas Sarkozy est coiffé de son slogan « Ensemble tout devient possible », les professionnels n'auront  sans doute pas oublié les promesses de l'ex- ministre de l'Intérieur-candidat, qui s'est dit proche de la profession lors du congrès du syndicat à Marseille en décembre dernier. D'ailleurs dans son courrier, il a rappelé ces engagements et qu'il réclamait l'application du principe de subsidiarité en matière de TVA, dès lors que cette imposition doit s'appliquer à des activités sans préjudice pour les échanges intracommunautaires. C'est pourquoi, s'il était élu, il agirait en ce sens. Il en attend trois résultats : une modération forte des prix de vente pour les consommateurs, une amélioration des niveaux de rémunération des salariés du secteur et des créations nombreuses d'emplois. Nicolas Sarkozy parle d'un pacte de confiance, d'un accord gagnant-gagnant qui serait passé en ce sens avec la profession en terminant son courrier "Chacun - j'insiste sur ce point - devra tenir ses engagements, dans l'intérêt des Français".
(*) lire néorestauration.com du 26 janvier et Néorestauration n° 440 de mars.


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Live et replay
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

 Les discothèques : les sacrifiées du gouvernement

Les discothèques : les sacrifiées du gouvernement

Le Président de la République s'est exprimé lors de son allocution mardi 24 novembre au sujet de la sortie du confinement. Son entourage avait préalablement précisé, qu'il apporterait de la[…]

27/11/2020 | Café
Les restaurateurs unanimement plébiscités par les Français

Les restaurateurs unanimement plébiscités par les Français

  Brasseurs de France et FNB : « Notre filière est sacrifiée »

Brasseurs de France et FNB : « Notre filière est sacrifiée »

200 000 invitations au restaurant lancées par Boulanger et la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France

200 000 invitations au restaurant lancées par Boulanger et la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France

Plus d'articles