Trois consommateurs sur 10 envisagent de réduire leurs dépenses en restauration ces prochains mois, selon Kantar

YANNICK NODIN
Trois consommateurs sur 10 envisagent de réduire leurs dépenses en restauration ces prochains mois, selon Kantar

Plus de 3 Français sur 10 (31%) envisagent ces prochains mois de réduire leurs dépenses en restaurants et livraison à domicile, d’après les derniers relevés du panel Worldpanel de Kantar, auprès de 13 000 consommateurs. Même si cette anticipation arrive après d’autres efforts, et particulièrement faire la chasse chez soi au gaspillage et privilégier le fait-maison, elle est aussi la conséquence d’un environnement-prix qui a considérablement évolué depuis l’allègement des restrictions sanitaires, entraînant une forte reprise économique synonyme également du retour de l’inflation. Et de préoccupations qui s’orientent sur le pouvoir d’achat (83% des Français), complété par la santé (88%) l’écologie (80%), la guerre en Ukraine devant vraisemblablement cristalliser ces prochains mois cette attention à des prix à la hausse, à la pompe comme au supermarché.

Si la valorisation des achats de produits de grande consommation est restée très forte en 2021 grâce à un contexte déflationniste depuis de nombreuses années, il ne devrait pas en être de même en 2022, rappelle par communiqué Kantar. En effet, selon le gouvernement, une augmentation des prix des produits alimentaires de l’ordre de 3% est à attendre, visible dans les rayons des magasins après les négociations commerciales, soit à partir du 2nd trimestre 2022. Une première depuis 8 ans, qui a toutes chances d’inciter les consommateurs à une réorientation des arbitrages sur le poste alimentaire. En effet, en tête des solutions les plus intentionnées par les foyers Français, 46% envisagent de réduire le gaspillage alimentaire (rayons DLC courtes, paniers anti-gaspi, doggy-bag en restauration, applications anti-gaspi, vrac ou encore box à cuisiner) ; 44% souhaitent privilégier le Fait-Maison ; 38% des Français d’acheter davantage sous promotion… et 31% de réduire leurs dépenses en restaurants comme sur les plateformes de livraison.

« Il ne faut pas occulter un risque sérieux de fragilisation et de déclassement d’une certaine partie de la population », souligne également via communiqué Lydia Rabine, experte Grande consommation chez Kantar Worldpanel France. En effet, 32% des foyers se sentent vulnérables dans le contexte à venir selon l’étude Kantar Shopper Pysches, soit deux fois plus de foyers fragiles que la définition classique mesurée par l’INSEE (15% de foyers modestes). Une catégorie d’acheteurs (modeste et familiale) qui envisage des solutions plus drastiques en réduisant la voilure sur de nombreux postes.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

L'Ania, l'association des industries alimentaires, s'inquiète

L'Ania, l'association des industries alimentaires, s'inquiète

« On pédale beaucoup sans savoir où on va », a résumé Jean-Philippe André, lors de la conférence de presse de rentrée de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) dont il est le président. D'après les données...

29/09/2022 |
Les salariés favorables en masse à l’augmentation de la valeur faciale des titres-restaurant

Les salariés favorables en masse à l’augmentation de la valeur faciale des titres-restaurant

Tourisme : le retour des clientèles internationales se confirme

Tourisme : le retour des clientèles internationales se confirme

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Plus d'articles