Tourisme: la France se repose sur ses lauriers

La rédaction de Néorestauration
Selon le secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme, notre pays devrait, à l'horizon 2020, perdre sa place de première destination touristique mondiale au profit de la Chine.
Dans un entretien publié récemment dans le Figaro, Francesco Frangialli, secrétaire général de l'OMT juge que la France a trop tendance à vivre sur son image. En témoigne l'érosion des parts de marché de notre pays en termes de recettes par rapport à l'Italie et à l'Espagne. Aujourd'hui, un touriste dépense 40 % de plus en Espagne qu'un touriste qui vient en France et le premier reste en moyenne 13 jours sur le sol ibérique contre une semaine seulement dans l'Hexagone. En revanche, la progression constante des visiteurs, 76 millions en 2001, est selon lui, gonflée « optiquement ». « Un quart de ces visites sont des transits vers d'autres destinations et non des séjours en bonne et due forme », ajoute-t-il. Il conseille au gouvernement français d'appuyer davantage son industrie touristique, tant en termes de fiscalité que de communication à travers une baisse des charges sur les bas salaires et une réduction de la TVA dans la restauration. Quant aux Français qui se déplacent à l'étranger (seulement 10 % en 2000), la France reste paradoxalement handicapée par la richesse de son territoire