Suite et fin de l'affaire des sans-papiers chez Buffalo Grill

Paul Fedele
L'équipe de direction du leader du grill pourra partir tranquille en vacances. Le dernier épisode des « sans-papiers Buffalo» connaît un dénouement heureux pour la chaîne comme pour une partie de ses ex-nouveaux salariés. En effet, le préfet a proposé de régulariser le séjour de 22 salariés et anciens salariés de la chaîne sur 65 qui avaient été embauchés sur présentation de faux titres de séjour. Bien que le groupe, dirigé par Erich Harasymczuck, déplore les très graves accusations qui avaient été proférées à l'égard de la chaîne, notamment d'avoir institué un système anormal d'embauche doublées d'exploitation raciste, voire négrière, Buffalo a pris deux mesures exceptionnelles, tout à son honneur et qui, comme le note le communiqué de la chaîne témoignent de l'état d'esprit humaniste qui l'anime depuis le début du conflit.

De nouveaux contrats de travail seront proposés aux personnes régularisées par la Préfecture, avec, à titre exceptionnel, la reprise de leur ancienneté dans l'entreprise. Et la chaîne versera à l'Anaem, sur proposition de l'administration et en liaison avec la valorisation de la politique gouvernementale Nord-Sud, une somme forfaitaire participant à l'aide au retour dans leurs pays d'origine de ses anciens salariés non régularisés. Du côté de la CGT, on se satisfait aussi de cette conclusion heureuse même si on aurait souhaité plus de régularisations. Toujours est-il que parmi les autres avancées obtenues par ces échanges direction-représentants du personnel, la chaîne devrait aussi généraliser la mise en place d'un contrôle du temps de travail, un autre moyen de montrer qu'elle se veut irréprochable en matière de ressources humaines.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

L’étau se resserre pour les indépendants. C’est en tous cas la tendance qui se dégage de la dernière enquête trimestrielle de la CPME, dont les résultats spécifiques aux 1414 entreprises de l’hôtellerie-restauration,...

Geranium au sommet du 50 Best

Geranium au sommet du 50 Best

Orus veut digitaliser l’assurance professionnelle des TPE et PME

Orus veut digitaliser l’assurance professionnelle des TPE et PME

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Tribune

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Plus d'articles