Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Sortie de table

Par Jean-Charles Schamberger Rédacteur en chef

Sujets relatifs :

Sortie de table

© PHOTO : LÉA CRESPI

Les négociations se suivent mais ne se ressemblent pas. L'accord sur la formation professionnelle qui avait pu être salué, car unanimement signé par tous les syndicats, fin septembre, redonnait satisfaction à une profession pour laquelle la qualification du personnel reste un souci récurrent. Las, deux semaines plus tard, la rupture subite des négociations à l'initiative des syndicats de salariés de la branche hôtels-cafés-restaurants, à l'issue de la deuxième réunion de la commission mixte paritaire nationale, montre qu'il est des secteurs dans lesquels le débat est parfois difficile à établir.

Les négociations entre partenaires sociaux ont été rompues à l'initiative des représentants des cinq organisations de salariés qui ont « constaté et déploré l'échec [...], regrettant des positions patronales inférieures à celles de l'accord 2001 ». Les quatre organisations patronales proposaient, quant à elles, « dans le cadre d'un accord global, notamment, une semaine de repos conventionnel supplémentaire, un accord de prévoyance et l'adaptation de la grille des salaires au marché du travail ». En attendant mieux - pourquoi pas ? -, cela avait au moins le mérite de constituer une base de discussion, sachant que l'on ne peut ignorer, comme l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) le souligne à juste titre, la diversité de tailles des entreprises du secteur. Quelque 90 % d'entre elles sont des PME de moins de 10 salariés. Or, ce n'est pas chez ces dernières que la représentation syndicale salariale est la plus forte. A la différence des grands groupes, où divers accords peuvent se mettre en place plus facilement et plus rapidement.

Cette rupture n'augure pas d'un dénouement prochain sur la poursuite de l'aménagement du temps de travail dans le secteur de l'hôtellerie-restauration.

Surtout, en fermant la porte, à la veille de la seconde table ronde sur l'emploi, les syndicats de salariés semblent avoir[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

LE GRAND MÉNAGE DE PRINTEMPS

LE GRAND MÉNAGE DE PRINTEMPS

L'affaire des sans-papiers, qui semble trouver une issue favorable, aura une fois de plus, aux yeux de l'opinion, stigmatisé nos métiers et notre industrie dans son ensemble. Elle qui n'avait certainement pas besoin de cette publicité, quand[…]

01/05/2008 |
SOMMAIRE

SOMMAIRE

CHANGEMENT DE MAJORITÉ

CHANGEMENT DE MAJORITÉ

INVITATION SOUS CONDITIONS

INVITATION SOUS CONDITIONS

Plus d'articles