Sondage

Sondage: l'EHP interroge ses élèves

Paul Fedele

Sujets relatifs :

, ,
A l'occasion des 70 ans de l'école hôtelière de Paris, aujourd'hui Lycée des métiers de l'hôtellerie de Paris Jean Drouant, l'association des anciens élèves (Promatel Paris-île de France), vient de réaliser un sondage auprès des jeunes, promotion 2006.
Pour mieux cerner le parcours des élèves issus des rangs du Lycée Jean Drouant, l'association des anciens élèves, présidée par Pierre Berthet, a interrogé sa promotion sortante en juin 2006. Avec 96 % de réponses, la radiographie qui découle de ce sondage est intéressante à plusieurs titres. Elle confirme le rôle "passerelle" du BEP ou du BTN et rappelle le caractère d'insertion des formations Bac Pro et BTS. Même si, globalement, se confirme une tendance de poursuite des études vers des filières plus longues pour 58 % des sondés, alors que 20 % entrent sur le marché du travail.
Selon l'étude, aucun élève de BEP ne s'est détourné de la filière et près de 80 % d'entre eux poursuivent vers un Bac Pro dont 25 % hors de Médéric. En BTN, un élève sur deux entre en BTS alors que 15 % choisissent l'option de l'Ecole supérieure de Cuisine, 3 % la mention complémentaire, 2 % une école de commerce, 5 % une licence de langue et 15 % changent d'orientation.
Si pour le bac Pro, 33 % des élèves entrent dans la vie active, 20 % poursuivent en BTS et 7 % en mention complémentaire, il est surprenant de noter que 40 % d'entre eux ont changé d'orientation. Pour le BTS, 37% vont travailler, alors que 31 % poursuivent en Licence professionnelle, 7 % en Ecole de commerce pour un Master, 12 % sont partis travailler à l'étranger ou poursuivre leurs études. Selon ces élèves interrogés, poursuivre les études, c'est le moyen d'être « plus qualifié », « plus reconnu par la profession », « mieux payé ». Car ils jugent ce métier "mal rétribué », « sans respect des horaires », avec des « contraintes difficiles ».
L'association compte bien s'appuyer sur certains de ces résultats pour engager, avec les partenaires de l'école mais aussi l'Education nationale, plusieurs réflexions. Notamment sur la valorisation des métiers de l'hôtellerie-restauration et la nécessité de tout mettre en œuvre pour séduire davantage les stagiaires et les jeunes diplômés par une collaboration plus étroite des professionnels avec les professeurs de toutes disciplines. Ou encore créer un diplôme de « Maître restaurateur » (volonté à laquelle s'associe d'ailleurs l'Association des parents d'élèves) pour valoriser l'enseignement hôtelier, mettre en place une classe européenne pour une ouverture plus rapide vers l'étranger et pour attirer d'autres profils d'élèves ou encore accompagner les titulaires d'un Bac Pro vers un BTS. La question de l'élargissement de la palette de formations, notamment aux mentions complémentaires, est également posée puisqu'une majorité des élèves souhaite poursuive leurs études au sein même du lycée.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

Yoobic rachète la plateforme Heystan

Yoobic rachète la plateforme Heystan

Yoobic, spécialiste des plate-formes de travail digitales, se positionne un peu plus sur la restauration. La société, qui accompagne les équipes terrain de plus de 200 clients à travers le monde - dont Lidl, Monoprix, Fnac-Darty,...

« Ces Français qui ne veulent plus travailler » sont surtout des métiers terrains pour lesquels nous devons innover – Olivier Severyns, CEO de Snapshift

Tribune

« Ces Français qui ne veulent plus travailler » sont surtout des métiers terrains pour lesquels nous devons innover – Olivier Severyns, CEO de Snapshift

 Areas recrute pour la restauration au Center Parcs Le Bois aux Daims (86)

Areas recrute pour la restauration au Center Parcs Le Bois aux Daims (86)

Furahaa: 1er groupe de restauration inclusive et végétale dirigé par des personnes sourdes

Furahaa: 1er groupe de restauration inclusive et végétale dirigé par des personnes sourdes

Plus d'articles