Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Sogeres dévoile "Mon restaurant"

Jean-François Vuillerme
La société de restauration collective, présente sur les salons des arts décoratifs (SAD) et de l'Association des maires d'Ile-de-France (AMIF), lance son nouveau concept de restauration scolaire en self.

Le numéro quatre français de la restauration collective (filiale de Sodexho) présente un prototype grandeur nature de "Mon restaurant", sa nouvelle proposition d'espace de restauration pour les écoliers du primaire, de 6 à 12 ans, à l'occasion de deux salons organisés à Paris. Au Parc floral tout d'abord, du mardi 9 au jeudi 11 avril, lors du Salon de l'Association des maires d'Ile-de-France (AMIF), et au Carrousel du Louvre ensuite, du samedi 4 mai au dimanche 12 mai, lors du salon des arts décoratifs (SAD).
Conçus avec le concours de deux écoles de design (Créapole et Esag Penninghen), la distribution et la salle à manger de "Mon Restaurant" s'appuient sur une série de mobiliers aux formes modernes, aux tonalités colorées et aux fonctions originales. Ainsi par exemple, une pomme rouge géante, qui héberge les vasques où les enfants se lavent les mains avant leur repas. Ou un tapis tournant sur lequel ils choisissent leurs plats dans trois assiettes de couleurs distinctes (entrée, fromage et dessert). On encore aux buffets de proximité où ils trouveront les verres et couverts nécessaires pour dresser eux-mêmes la table de leur choix. Leitmotiv de cette création selon Sogeres: stimuler la liberté d'initiative des enfants, susciter chez eux de nouveaux apprentissages de l'hygiène et de l'alimentaition, assurer le confort et la convivialité de leur repas.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Maxime Buhler, donner du sens aux frigos pleins

Maxime Buhler, donner du sens aux frigos pleins

C’est en livrant des sushis et des salades le soir, dans l’agglomération lilloise, que Maxime Buhler, 27 ans, et Samuel Carré, alors colocataires et futurs associés, ont eu l’idée de créer[…]

20/05/2020 | PortraitsLes hommes
Stéphane Manigold, au secours de ses établissements, et des indépendants

Stéphane Manigold, au secours de ses établissements, et des indépendants

Charles-Edouard Barbier, 300 repas chaque jour, tout seul

Charles-Edouard Barbier, 300 repas chaque jour, tout seul

1800 repas hebdomadaires à Lyon, au soutien du personnel soignant, et des restaurateurs

1800 repas hebdomadaires à Lyon, au soutien du personnel soignant, et des restaurateurs

Plus d'articles