abonné

smoothies : l'autre façon de manger des fruits

Encarna Bravo

Sujets relatifs :

smoothies : l'autre façon de manger des fruits

Frais et mixés, les fruits peuvent se consommer à la paille (ici kiwi, melon, mangue).

© Photo : Susie Eising/Stockfood/StudioX

Les fruits mixés à boire prennent leur envol. En provenance de Californie, le smoothie a la ferme intention de conquérir les adeptes de produits sains, 100 % naturels et riches nutritionnellement. Une alternative au snacking sucré, ou comment manger des fruits avec une paille.

Aujourd'hui, plus personne n'ignore les bienfaits des fruits. Reste que multiplier leur consommation tout au long de la journée se révèle souvent difficile surtout lorsqu'ils sont frais. Alors comment déguster une orange, un kiwi ou un pamplemousse dans la rue ? Des adeptes d'équilibre et de naturalité, des sportifs amoureux du grand air - tels que les surfers et les joggers californiens dans les années 90 - désireux de faire le plein de vitamines, s'étaient déjà posé la question. De cette réflexion est né le smoothie (prononcer « smoozi »), une préparation saine et savoureuse qui se consommait dans les bars à jus, entre autres.

DES FRUITS À L'ÉTAT PUR

Il s'agit d'un mélange de morceaux de fruits et de jus de fruits passés au mixer. Il ne contient ni additifs, ni conservateurs, ni sucre ajouté, ni eau ajoutée, ni concentré. Les vitamines, les antioxydants et autres sels minéraux proviennent exclusivement et de manière naturelle des fruits sélectionnés. Cette boisson, très intéressante nutritionnellement, a rapidement séduit d'autres profils de consommateurs aux États-Unis, puis en Grande-Bretagne. Il faudra attendre l'an 2000 pour que le smoothie connaisse pareil engouement en Australie. Une façon de redécouvrir et de consommer des fruits sous forme liquide, en phase avec les nouvelles attentes de consommateurs concernés par les questions de santé et de bien-être. Un produit dans l'air du temps.

C'est le lancement dans l'Hexagone de la marque Innocent (spécialiste des smoothies), créée en Grande-Bretagne en 1998, qui va contribuer à faire connaître ces fruits mixés aux Français. L'entreprise prône une manière simple et inédite de consommer des fruits « vite faits, bienfaits ». Une initiative qui tombe à point nommé à l'heure où le Programme national nutrition santé (PNNS) préconise de manger au moins cinq fruits et légumes par jour.

En matière d'approvisionnement, la société met un point d'honneur à maîtriser l'origine de ses fruits. « Nous allons chercher nos mangues Alphonso en Inde, nos ananas Queen au Vietnam, nos gousses de vanille en Indonésie, pour obtenir les produits issus des plus belles cultures », explique Matthew Gardan, directeur marketing France d'Innocent.

Les produits sont proposés en frais, grâce à la flash pasteurisation, avec une DLC comprise entre 8 et 12 jours. Une durée relativement courte mais qui garantit les apports en nutriments. La gamme compte trois recettes :[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Jour teste l’afterwork dans 11 restaurants

Jour teste l’afterwork dans 11 restaurants

Jour fait évoluer son offre, comme les moments de consommation qu’elle adresse. Centrée avant la crise sanitaire sur le déjeuner, elle étire son amplitude horaire vers le soir, à l’instar de ses planch’apéro, tout juste lancées...

21/07/2022 | Offre
Pour sa 1ère ouverture, Place to Eat prend le contrepied du péri-urbain

Pour sa 1ère ouverture, Place to Eat prend le contrepied du péri-urbain

Quick teste le burger veggie dans ses 107 restaurants

Quick teste le burger veggie dans ses 107 restaurants

« Le marché du delivery est devenu assez frénétique », dit Jean Valfort, fondateur de Dévor

Interview

« Le marché du delivery est devenu assez frénétique », dit Jean Valfort, fondateur de Dévor

Plus d'articles