Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Servair enregistre une baisse d'activité en mars

La rédaction de Néorestauration

Le déclenchement du conflit irakien et l'épidémie de pneumonie atypique affectent le trafic des compagnies aériennes européennes, entraînant des répercussions sur le catering aérien.

Selon l'Association européenne des compagnies aériennes (AEA), le trafic international des compagnies aériennes européennes (hors vol intérieur) a baissé de 12,4 % au cours de la troisième semaine de mars et de 7,1 % au cours de la dernière semaine par rapport à 2002. Par ailleurs, au cours de ces mêmes périodes, le trafic vers l'Extrême-Orient a diminué successivement de 12,4 %, puis de 11,6 %, en raison des craintes suscitées par la pneumonie atypique.

Cette chute  intervient alors que le trafic aérien international n'avait toujours pas retrouvé en février 2003 son niveau d'avant les attentats du 11 septembre 2001. Il accusait encore un déficit de 1,7 %. Cette baisse d'activité n'est pas sans incidence sur celle des sociétés de catering, comme en témoigne Boris Eloy, directeur de la communication de Servair. « Sur Air France, les passagers se montraient déjà frileux avant le déclenchement de la guerre en Irak, toutefois Servair a réussi à maintenir l'équilibre sur les deux premiers mois de l'année. En revanche, depuis le début du mois de mars, notre activité enregistre un recul qui va croissant. Nous sommes passés de - 6 % en début de mois à -10 % à la fin du mois et, cette semaine, les indicateurs affichent - 12 %.»

La pneumonie atypique, plus dommageable que le conflit irakien

Servair est confronté à plusieurs phénomènes en chaîne. Dans un premier temps, la chute du trafic passagers a pour corollaire un repli des prestations à bord. En effet, si la société produit toujours le même nombre de plateaux embarqués, le nombre de plateaux hand line, c'est-à-dire consommés en vol, est en repli. La demande de plateaux casher diminue aussi.

Dans un second temps, la psychose résultant de l'épidémie de pneumonie atypique, plus dommageable encore que le conflit irakien, provoque l'annulation d'une grande partie des vols à destination de l'Asie. Certaines compagnies, dont Japan Airlines, vont jusqu'à supprimer 50 % de leurs vols.Or, Servair a mis en place plusieurs collaborations avec Nippon Airways, Corean Air Line, Vietnam Airlines, Air India, Thaï Airways et China Eastern Airlines, ce qui représente autant de manque à gagner. Enfin, l'ensemble des compagnies aériennes cherche, compte tenu de la conjoncture à réduire leurs prestations et à resserrer les coûts en développant, notamment, la technique du double emport.

« Bien que Servair ait réalisé de bonnes performances en 2002 et ait bénéficié, sur Orly, de l'effet d'aubaine provoqué par la faillite d'Air Lib en reprenant ses vols, le premier trimestre 2003 risque d'être fortement touché par les effets cumulés du conflit irakien, si celui-ci perdure, et de la pneumonie atypique», reprend Boris Eloy, « car il se peut que nous descendions aussi bas qu'au lendemain du 11 septembre, à - 15 %. D'autant que les mois d'avril et de mai sont traditionnellement calmes. Ce sont les vols affaires qui sont les plus affectés. En revanche, les réservations d'été pour les vols charters long courrier fonctionnent bien. Nous pouvons donc tabler sur une reprise courant juin.»

En attendant, Servair fait le dos rond en gelant ses investissements et ses embauches. Les CDD et les contrats d'intérim régressent tandis que le personnel est invité à prendre des vacances ou à suivre des formations pendant les temps morts.
pcecconello@neorestauration.com

 

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

UberEats déploie le click and collect dans 125 villes françaises

UberEats déploie le click and collect dans 125 villes françaises

Après un test à Paris - avec 500 restaurants au lancement et aujourd’hui plus de 2000 - la fonctionnalité “à emporter” est lancée dans 125 nouvelles villes en France. Cette[…]

Un troisième Dépôt Légal à Paris

Un troisième Dépôt Légal à Paris

Le Café 52 s’engage pour une cuisine saine et responsable

Le Café 52 s’engage pour une cuisine saine et responsable

Sapristi, le "bistrot de famille" soigné et branché

Sapristi, le "bistrot de famille" soigné et branché

Plus d'articles