Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Room To Cook veut réconcilier les Allemands avec la cuisine

MARIE LUGINSLAND
Room To Cook veut réconcilier les Allemands avec la cuisine

Chaque client compose et prépare lui-même son menu suivant cinq thèmes au choix, et avec les conseils d'un chef.

© DR

Selon l'adage « chacun mange ce qu'il cuisine », Room to Cook crée, à Düsseldorf, un espace où le repas est vécu comme un acte convivial.

Il n'existait jusqu'alors aucun lieu en Allemagne où les chefs pouvaient vulgariser leur savoir-faire. S'inspirant de l'Atelier des Chefs et d'autres concepts similaires, les fondateurs de Room to Cook, filiale de la chaîne des restaurants Mongo's, ont voulu donner une plate-forme à l'engouement suscité outre-Rhin par les shows culinaires télévisés. « À la différence d'autres concepts, nous assurons une rotation au sein de notre pool de chefs », expose Tim Koch, directeur de Room to Cook, qui a ouvert en novembre à Düsseldorf. Chaque chef intervient en professionnel libéral et cuisine ses plats favoris.

 

DES COURS « À LA CARTE »

Ici, pas de vedettariat. Le concept compte davantage que les étoiles. Cet esprit « bonne franquette » se poursuit dans l'offre. Aux « clients-élèves cuistots » de composer eux-mêmes leur menu, dans un registre de cinq thèmes : la réception, la cuisine italienne, le terroir, la cuisine asiatique et les affaires de chef (barbecue...). « Dans ce cas, nous recherchons parmi notre portefeuille le chef qui s'y prête le mieux », ajoute le cofondateur du concept, qui invite chacun d'entre eux à un casting lors duquel, outre ses plats, il teste ses qualités didactiques. « À la différence d'autres cours de cuisine, nos élèves ne confectionnent pas de plats collectifs, mais chaque client cuisine son propre repas de A à Z », précise Tim Koch.

Si Room to Cook veille à utiliser des appareils électroménagers disponibles dans chaque foyer, ainsi que des ingrédients abordables, la suite des réjouissances - la dégustation des plats - se déroule dans un cadre moins familier. C'est dans une salle de restaurant avec pignon sur rue que les élèves deviennent leurs propres clients. Après Düsseldorf, Room to Cook, en s'appuyant sur un cahier des charges très précis et standardisé, voudrait initier d'autres villes allemandes au « mieux-manger ».

TENDANCES

L'intérêt croissant pour une nourriture saine et des repas de qualité Le boom de la cuisine grâce aux shows télévisés Le courant actuel de recevoir chez soi plutôt que de se restaurer hors domicile

LE PRINCIPE

Le concept prévaut sur la renommée des chefs Chaque chef cuisinier peut prétendre à opérer pour Room to Cook Chacun mange ce qu'il a cuisiné

LES CHIFFRES

Trente minutes à trois heures de sessions 18 à 70 E selon le menu composé 15 à 20 personnes par groupe Porte-folio actuel de 15 chefs inexhaustif

TIM KOCH DG de Room to Cook

« Plus qu'un simple cours, nous invitons à un art de vivre en apprenant à cuisiner des plats simples que l'on peut déguster chez soi. Chez nous, on peut aussi s'attarder après le cours, en toute convivialité. Ce côté communicatif est essentiel dans ce concept à mi-chemin entre le cours de cuisine et le restaurant.»

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Jusqu’où iront les robots dans les CHR ?

Jusqu’où iront les robots dans les CHR ?

Ses robots Pepper et Nao arpentent régulièrement les allées de salons techno comme VivaTech à Paris… Softbank Robotics les implante dans une vie sociale différente, à Tokyo, au Japon, grâce[…]

FrogPubs en phase avec les nouvelles attentes de consommation

FrogPubs en phase avec les nouvelles attentes de consommation

Homer Lobster inaugure sa 2e adresse parisienne

Homer Lobster inaugure sa 2e adresse parisienne

La Grande : concept mixant food market et musique

La Grande : concept mixant food market et musique

Plus d'articles