Restauration à table : la situation s’est dégradée au 1er trimestre selon CHD Expert

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Restauration à table : la situation s’est dégradée au 1er trimestre selon CHD Expert

CHD Expert publie son baromètre trimestriel de la restauration à table, précisé auprès de son panel de professionnels. Premier retour, celui d’une baisse globale de marché de 3,3%, avec 41% des restaurateurs interrogés pour lesquels le 1er trimestre 2017 a été moins bon que celui de l’année dernière. Le nombre moyen de couverts s’établit à 45 par jour et par établissement, avec un chiffre d’affaires moyen de 177 926 euros sur le trimestre, le mois le plus porteur ayant été mars pour 46% des professionnels.

Même constat du côté de la fréquentation, en recul de 3,9%, la baisse du nombre de couverts servis par rapport à début 2016  affectant 41% des restaurateurs interrogés. Dans ce contexte, difficile de tirer son épingle du jeu. Les meilleurs ventes se font sur les plats du jour, les burgers et les propositions de verre selon le baromètre ; les vins, glaces et alcools forts ayant du mal à trouver preneur.

Au final, malgré la fin d’année encourageante, les fondamentaux de la restauration à table continuent de se détériorer, en retrait même par rapport au premier trimestre 2016, pourtant lui aussi délicat.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

Face aux difficultés d’approvisionnements de produits alimentaires, liées à la crise en Ukraine, la DGCCRF lance un service permettant aux professionnels d’effectuer une demande de modification temporaire de recettes et de dérogation...

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

 Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Plus d'articles