Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Repas à 1 euro à la cantine pour lutter contre la pauvreté

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Repas à 1 euro à la cantine pour lutter contre la pauvreté

© PA Getty Images

Pour lutter contre la pauvreté seront proposés des repas à 1 euro à la cantine et des petits déjeuners dans les écoles prioritaires

Selon le Credoc (étude 2016), si 7 % des enfants ne prennent pas de petit déjeuner, ils sont 15 % s’il s’agit d’enfants de foyers défavorisés. Pas besoin d’être nutritionniste pour savoir que rien ne vaut un petit déjeuner complet pour entamer la journée bon pied, bon oeil. Ceci est d’autant plus vrai pour les enfants dont les cerveaux commencent à phosphorer aux heures matinales. Bien manger permet de mieux se concentrer en classe.

 

Un rapport de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée remis à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le 15 mars dernier, indique qu’un élève sur trois en moyenne va à l’école sans avoir mangé, avec une proportion plus importante s’il s’agit d’enfants défavorisés. Si le chemin vers la réussite scolaire passe aussi par l’alimentation, les facteurs sociaux là encore constituent un facteur d’inégalité.

 

Aujourd’hui, "l'alimentation est un droit fondamental des enfants qui peine à être garanti", a constaté le chef de l'Etat lors de la présentation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, le 13 septembre 2018.

 

Une alimentation équilibrée pour tous

Des petits déjeuners dans les territoires fragiles, des tarifs de cantines plus accessibles et des programmes d'accès à l'alimentation infantile : c'est le menu préconisé pour lutter contre les inégalités sociales et promouvoir l’importance d’une bonne alimentation pour mieux apprendre.

 

  • Le chef de l’État a souhaité un "accès à la cantine plus universel" avec "des repas à un euro" dans les petites communes et les quartiers prioritaires et "des petits déjeuners dans les écoles prioritaires" pour que tous les enfants commencent la journée dans les mêmes conditions de réussite.

    Parmi les 5 engagements de la Stratégie contre la pauvreté, l’engagement 2 entend "Garantir aux enfants les droits fondamentaux des enfants", particulièrement en apportant une alimentation équilibrée pour tous les enfants dans les zones fragiles :

 

  • Un mécanisme d’incitation pourrait être mis en place pour les communes les plus fragiles pour appliquer une tarification sociale de la restauration scolaire avec un plafond du barème le plus bas à 1 euro le repas.
  • Il conviendrait aussi d’encourager les dispositifs de petit-déjeuners pour tous, associant les parents et promouvant l’éducation alimentaire et les circuits courts.

 

Le programme "Manger Malin", pour les familles avec enfants de moins de 3 ans, sera généralisé. Il qui réduit considérablement le coût de l’alimentation infantile, en particulier le lait maternisé.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Live et replay
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Les grossistes en boissons réclament un véritable plan de survie pour la filière CHR

Les grossistes en boissons réclament un véritable plan de survie pour la filière CHR

"Les grossistes en boissons saluent les récentes annonces quant aux aides apportées aux entreprises durement impactées par la crise sanitaire. Elles étaient nécessaires mais sont toutefois insuffisantes.[…]

Uber Eats reverse 1 million d’euros aux restaurateurs indépendants partenaires grâce à l’opération #SupportersDeNosRestos

Uber Eats reverse 1 million d’euros aux restaurateurs indépendants partenaires grâce à l’opération #SupportersDeNosRestos

Florette partenaire de la start-up Phenix pour ses stocks invendus

Florette partenaire de la start-up Phenix pour ses stocks invendus

2 professionnels sur 3 craignent d’avoir à fermer leur établissement

2 professionnels sur 3 craignent d’avoir à fermer leur établissement

Plus d'articles