Renforcer la sécurité des titres restaurant

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

Lors de sa dernière assemblée générale, le Snarr a présenté un ensemble de mesures destinées à identifier rapidement les titres-restaurant volés.

Le vol des titres-restaurant n'est pas un phénomène nouveau, mais son ampleur s'est accrue au cours de ces dernières années. En 2002, plus de 1 000 vols ont été recensés pour une valeur globale de 3,8 M€. Ils sont orchestrés par des bandes criminelles spécialisées qui interviennent, soit en amont en interceptant les camions transportant les chargements entre les émetteurs et les entreprises clientes, soit, fait nouveau, en aval, lorsque les titres utilisés et collectés sont sur le point d'être transmis à la Centrale de règlement des titres (CRT).

Afin de lutter contre ce trafic et protéger les émetteurs comme les utilisateurs, le Snarr souhaite donc, en concertation avec la CRT,  renforcer le dispositif permettant de détecter rapidement les titres dérobés. En premier lieu, il préconise la mise en place de codes de sécurité pour faciliter l'identification des titres. Il s'agit d'apposer sur tous les titres d'un même chargement un numéro de série identique, comportant deux lettres et deux chiffres, afin de les repérer aisément. Jusqu'à présent, les titres comportent des numéros de série composés de neuf chiffres, ce qui rend quasi-impossible leur identification par les exploitants, même lorsque ces enseignes ont été alertées et que les numéros leur ont été communiqués.

 En second lieu, le Snarr souhaiterait systématiser la mise en place de lecteurs optiques dans les restaurants afin de détecter immédiatement toute anomalie, grâce aux codes-barres figurant sur les titres. Les lecteurs optiques, déjà en test sur le terrain, offrent en outre des services annexes qui facilitent le travail administratif du restaurateur et simplifient le traitement des remises de titres en vue du remboursement par la CRT. Si ce type d'équipement était mis en place sur l'ensemble des unités, il constituerait sans nul doute une parade efficace.

Enfin, la CRT et le Snarr collaborent afin de renforcer le dispositif d'information en direction des adhérents via le réseau extranet, récemment mis en place, et le recours à un serveur vocal. Ils envisagent, aussi, d'étendre leur communication en direction des professionnels de la restauration en insérant des annonces dans la presse spécialisée .

Aujourd'hui, 87 % des titres volés sont présentés pour remboursement à la CRT, ce qui représente 0,11 % des paiements réalisés par la centrale. Toutefois, le règlement est souvent différé d'une année, le temps que les organismes concernés mènent leur enquête et contrôlent la véracité des faits.
pcecconello@neorestauration.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

Marie-Odile Fondeur, directrice de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon

Interview

Marie-Odile Fondeur, directrice de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon

Quels sont les objectifs de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon ?Le premier objectif est de travailler pour l'intérêt général. Elle n'a pas de but lucratif, le financement de nos actions étant assuré...

Sondage - Quel est l'impact pour vous de la hausse des prix de l'énergie ?

Sondage

Sondage - Quel est l'impact pour vous de la hausse des prix de l'énergie ?

« Ces Français qui ne veulent plus travailler » sont surtout des métiers terrains pour lesquels nous devons innover – Olivier Severyns, CEO de Snapshift

Tribune

« Ces Français qui ne veulent plus travailler » sont surtout des métiers terrains pour lesquels nous devons innover – Olivier Severyns, CEO de Snapshift

Top départ pour la troisième édition de Cuisinons pour Demain

Top départ pour la troisième édition de Cuisinons pour Demain

Plus d'articles