Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Renaud Dutreil propose un plan de modernisation

La rédaction de Néorestauration
Dans son discours d'ouverture du congrès de l'Umih, le Secrétaire d'Etat aux PME, au Commerce, à l'Artisanat et à la Consommation, a proposé un plan de modernisation complet pour l'hôtellerie-restauration. Verbatim.

« Il semblerait que maintenant nous sommes entendus par le gouvernement !, déclare André Daguin, président de l'Umih en accueillant Renaud Dutreil, ce lundi 24 novembre à Pau, en ouverture de son congrès nationals. Monsieur le Ministre, vous avez devant vous l’infanterie du tourisme et du secteur et comme vous le savez c’est dans l’infanterie que les pertes sont les plus lourdes : 3000 dépôts de bilan par an. Ils sont une garantie contre la désertification des villages. Un bistrot qui ferme c’est un village qui meurt. Le bistrot, c’est pas une salle polyvalente : ça paie des impôts ! Ils sont une force économique constante qui crée 10 à 15 000 emplois par an. Ils savent que les dossiers avancent. Nous sommes avec vous Monsieur le Ministre, mais ne comptez pas sur moi pour reculer d’un millimètre quand il s’agit de les défendre contre une menace fut-elle européenne. »

« Je viens vous voir avec le sentiment que l’attente est très forte et que nous aurons une année 2004 qui ne ressemblera pas aux autres, déclare Renaud Dutreil. Je viens vous proposer un plan de modernisation complet pour l’hôtellerie-restauration française qui comprend la TVA à 5,5% bien sûr, mais également un volet concernant l’emploi, l’entreprise, le consommateur et l’international. J’ai envie d’aller loin avec vous et de construire un avenir pour le secteur. Je veux réveiller l’esprit d’entreprise dans notre pays. »

La TVA à 5,5%

« C’est simple, on veut le faire et on va le faire ! Pour une simple raison, je ne peux plus rentrer dans un restaurant sans qu’on m’en parle ! Une promesse est faite pour être tenue. »
Après avoir énuméré les différentes étapes, Renaud Dutreil a rappelé que le gouvernement attendait l’acceptation par l’Ecofin de l’annexe H dans laquelle est inscrite le taux réduit de TVA en restauration avant d’ajouter « vous allez rencontrer le 1er Ministre le 2 décembre prochain qui vous dira des choses importantes sur ce sujet. »

Stratégie de l’emploi : rémunération, attractivité, droit du travail et simplicité administrative

« Les qualifications sont peut-être plus basses que dans les autres secteurs, la durée de séjour dans l’emploi est réduite, la rotation est forte et le niveau de rémunération est de 30% inférieur à la rémunération moyenne dans les autres secteurs. Le taux réduit de TVA apporterait une solution en permettant de revaloriser les salaires et de définir de nouveaux minima de rémunération dans votre convention collective. »

La réforme de l’apprentissage

« D’un côté nous avons 150 000 jeunes sans métier et de l’autre des métiers sans jeunes. Je veux réformer l’apprentissage. L’objectif est de passer de 340 000 à 500 000 apprentis et d’améliorer le statut du maître d’apprentissage. Il est important de valoriser les personnes qui travaillent à former les autres. Le CQP du tuteur mis en place par l’UMIH va dans ce sens. »

Le parcours personnalisé

« On a besoin d’attirer des jeunes de tout horizon, de toutes origines, d’avoir des jeunes mieux formés pour être les entrepreneurs de demain. Il y a trop de rupture prématurée entre les jeunes et leur maître d’apprentissage, il faut les empêcher. Comment ? Je propose de créer un sas de découverte hors contrat de 15 jours pour qu’ils fassent connaissance. La signature du contrat n’intervenant qu’après. Il faut développer la médiation. Il faut ouvrir l’école aux métiers. Les jeunes doivent découvrir les métiers dans l’entreprise. Aujourd’hui, ils ne connaissent que 4 métiers : celui de leur père, de leur mère, la Star’Ac et footballeur professionnel ! C’est bien souvent par l’individu que se transmet la vocation. Il faut que l’Etat accompagne davantage ceux qui font l’effort de former les jeunes. Il n’y a pas de métiers manuels. Tout le monde se sert de son intelligence et de son cœur. »

Le chèque emploi pour les TPE

« L’UMIH est l’initiatrice de ce projet et participera aux premiers essais. L’objectif du titre emploi simplifié en entreprise (TESE) est de réduire les formalités d’embauche. Nous voulons favoriser la création d’emplois dans des secteurs productifs. »

Droit du travail

« Le décret du 24/12/02 est valable deux ans. Il vous reste un an pour conduire et mener à bien votre négociation. Le SMIC hôtelier, le travail de nuit à 23H relèvent de négociations conventionnelles. A vous de poursuivre les négociations. »

Faciliter la transmission d’entreprise

« 550 000 chefs d’entreprises partent à la retraite dans les prochaines années. A partir du 1er janvier 2004, je veux mettre en œuvre une forte baisse de la fiscalité sur la transmission d’entreprise :

- réduire de 26% à 0% dans 85% des cas la taxation sur la plus value de cession
- diviser par deux la fiscalité sur les grandes entreprises
- supprimer la fiscalité en cas de donation inférieure à 300 000 €
- mettre en place un fonds d’investissement de proximité
- inciter les français à investir dans les entreprises : exemple pour un investissement de 40 000 € dans une entreprise, un ménage voit son impôt sur le revenu diminué d’un quart de cette somme soit 10 000 €. »

Améliorer la sécurité des entrepreneurs

« Nous avons mis en place une équivalence de droit entre les salariés et les entrepreneurs. L’habitation principale de l’entrepreneur individuel ne peut plus être saisie en cas de faillite professionnelle. Nous l’avons fait. Quand on veut on peut ! »

Lutter contre le paracommercialisme

« Monsieur le Président, faites-moi des propositions sur ce sujet. Autant nous sommes favorables à la concurrence, autant nous sommes défavorables à la concurrence déloyale. Il faut clarifier les règles de la concurrence. »

La consommation

« Avec la DGCCRF, j’ai voulu mettre en place de nouveaux dispositifs, faire de la pédagogie avant de faire de la répression (exemple du décret sur la traçabilité de la viande bovine). Il faut créer un climat de confiance entre les professionnels et l’administration plutôt qu’un climat de conflit. Aujourd’hui être entrepreneur, c’est faire face à de nombreux risques. Il faut effectuer un travail de lisibilité par rapport aux consommateurs sur la qualité des produits. Le CQP exploitant de restauration en cours va dans ce sens. Je vous propose la création d’un titre de maître-restaurateur. »

L’international

« Une des fiertés de notre pays, c’est vous qui l’avez entre les mains : le goût et la gastronomie. Il faut que ce savoir soit visible à l’international. Je voudrais créer un Institut des Hautes Etudes du Goût et de la Gastronomie. Il s’agirait d’un diplôme de 3ème cycle pour montrer au monde entier que la France est le pays de l’excellence du goût et de la gastronomie. Je souhaite le créer à Reims dès 2004 mais d’autres villes pourraient s’inscrire dans ce réseau. Ne nous faisons pas distancer en terme de visibilité au niveau international. »

« Je vous propose un contrat sur le long terme. 2004 sera une année exceptionnelle pour l’hôtellerie-restauration. Je veux aller vers plus de qualité, de visibilité à l’international et de création d’emplois. »

(verbatim d'après retranscription réalisée par le service communication de l'Umih)

 

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Azura Atlantic, l'écloserie pour des palourdes d’exception destinées aux chefs

Azura Atlantic, l'écloserie pour des palourdes d’exception destinées aux chefs

Azura Atlantic est la première écloserie au monde à proposer un élevage de palourdes 100% intégré d’une espèce rare : la Ruditapes Decussatus, pour lesquelles la patience et l’exigence[…]

 Zéphirine, Auberge urbaine & Comptoir gourmand ouvre ses portes à Bordeaux

Zéphirine, Auberge urbaine & Comptoir gourmand ouvre ses portes à Bordeaux

De l’alliance de Buffalo Grill, Courtepaille et Bun Meat Bun est né napaqaro, nouveau nom pour la restauration de demain

De l’alliance de Buffalo Grill, Courtepaille et Bun Meat Bun est né napaqaro, nouveau nom pour la restauration de demain

Etude : L’alimentation végétarienne et végane peine à remplir l’assiette des Français

Etude : L’alimentation végétarienne et végane peine à remplir l’assiette des Français

Plus d'articles