Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Reconfinement, un nouveau coup d’arrêt brutal pour le hors-foyer

YANNICK NODIN
Reconfinement, un nouveau coup d’arrêt brutal pour le hors-foyer

BAR RESTAURANT FERME COVID 19,CORONA VIRUS

© DUARTE Laetitia

Reconfinement J-1. Dans son allocution du 28 octobre 2020, le président de la République Emmanuel Macron, faisant le constat d’une seconde vague épidémique particulièrement brutale, a annoncé un second confinement sur toute la France, « dès vendredi », et jusqu’au 1er décembre a minima. Si le cadre de cette nouvelle mise sous cloche est un peu allégé par rapport à mars dernier, si « L’économie ne doit ni s’arrêter ni s’effondrer », comme l’a rappelé le chef de l’Etat, l’activité des opérateurs du hors-foyer subit un nouveau coup d’arrêt massif. Comme au printemps dernier, les commerces définis comme non essentiels, et donc les bars et restaurants, subiront de nouveau une fermeture administrative. Tous les 15 jours, une réévaluation de l’impact et de l’évolution de l’épidémie est prévue, seules la livraison et la vente à emporter restant autorisées pour le hors-foyer durant la période. Emmanuel Macron a également annoncé, en face de ce tour de vis supplémentaire, un plan spécial en faveur des travailleurs indépendants, des commerçants et des TPE et PME, comprenant notamment, outre le chômage partiel, « des mesures de trésorerie pour les charges et loyers des prochaines semaines », et un accompagnement sur la numérisation.

Devant ces annonces, les organisations professionnelles du secteur, GNC, GNI, UMIH et SNRTC, se sont faites l’écho de l’impact de ces nouvelles mesures de confinement pour les opérateurs du hors-foyer. Du l'incertitude de toute l'industrie aussi: « Les professionnels exigent de la visibilité, ils veulent savoir quelles sont les aides mises à leur disposition et pour combien de temps », soulignent-elles dans un communiqué commun. Avec notamment deux priorités à faire valoir « aussi longtemps que les mesures sanitaires perdureront et pour toute la filière des CHR Café, Hôtels et Restaurants » : un accès au Fonds de solidarité pour toutes les entreprises, sans effet de seuil de salariés notamment, ni condition liée à la forme juridique de l’entreprise ou à l’importance de sa perte de chiffre d’affaires; une solution "urgente au problème des loyers, qui doit être déconnecté du fonds de solidarité". Sur ce point, les organisations professionnelles soutiennent un crédit d’impôts incitant fortement les bailleurs à abandonner toute ou partie des loyers dus par les professionnels locataires.

Dans des activités qui ont déjà perdu 150 000 emplois depuis le début de la crise sanitaire, les organisations professionnelles défendent également des exonérations de charges sociales patronales pour toutes les entreprises sur toute l’année 2020 ; le maintien du dispositif de chômage partiel aux conditions d’indemnisation actuelles, congés payés induits inclus, sans reste à charge, au-delà du 31 décembre 2020 "et aussi longtemps que les contraintes et restrictions sanitaires perdureront"; et la prise en charge de la perte d'exploitation causée par cette nouvelle fermeture administrative par les assurances, "qui cette-ci ne sauraient se défiler en arguant d’une situation inédite", pointe le communiqué commun.
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Live et replay
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Les grossistes en boissons réclament un véritable plan de survie pour la filière CHR

Les grossistes en boissons réclament un véritable plan de survie pour la filière CHR

"Les grossistes en boissons saluent les récentes annonces quant aux aides apportées aux entreprises durement impactées par la crise sanitaire. Elles étaient nécessaires mais sont toutefois insuffisantes.[…]

Uber Eats reverse 1 million d’euros aux restaurateurs indépendants partenaires grâce à l’opération #SupportersDeNosRestos

Uber Eats reverse 1 million d’euros aux restaurateurs indépendants partenaires grâce à l’opération #SupportersDeNosRestos

Florette partenaire de la start-up Phenix pour ses stocks invendus

Florette partenaire de la start-up Phenix pour ses stocks invendus

2 professionnels sur 3 craignent d’avoir à fermer leur établissement

2 professionnels sur 3 craignent d’avoir à fermer leur établissement

Plus d'articles