informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Qui sont les gagnants de la foodtech européenne ?

Publié le

|

Qui sont les gagnants de la foodtech européenne ?

© La foodtech en Europe, entre 2014 et 2018

Portée en termes d’investissements par deux pays, l’Allemagne et le Royaume-Uni, et par un secteur, la livraison, la foodtech continue de gagner du terrain en Europe depuis 2014, à en juger l’étude Digital FoodLab/Vitagora/Sopexa.

1360 start-ups nées à partir de 2014 passées au crible. C'est sur cette base que portent les résultats de la première étude européenne sur la foodtech de DigitalFoodLab, Sopexa, Vitagora, Eutopia et la CCI Paris Île-de-France, un an après celle sur la France. C'est un secteur en plein développement, avec 4,2 milliards d’euros investis (999 levées de fonds) entre 2014 et 2018, une start-up foodtech créée presque par jour, soit une hausse annuelle de 20 % l’an depuis 2014.
Sur la même période, la FoodTech européenne a attiré 434 levées supérieures à 500 000 euros dont 33 de plus de 20 millions d’euros. Avec une forte prédominance de la livraison puisque trois start-ups concentrent 60% des investissements : les Allemands Delivery Hero et Hello Fresh et l’Anglais Deliveroo ont en effet réussi à lever 2,5 milliards d’euros sur des fonds privés (avant leur introduction en bourse). Ces levées de fonds contribuent à positionner les deux pays comme leaders du secteur : l’Allemagne et le Royaume Uni attirent ainsi 63% des montants investis… même si la France et les Pays-Bas suivent le mouvement. D’ailleurs, hors livraison, l’Hexagone obtient le plus grand nombre de levées de fonds (176 de plus de 500 K€). En revanche, celles-ci sont souvent inférieures en valeur à celles réalisées chez ses voisins européens. L’Allemagne, en comparaison, obtient 42% des investissements pour un nombre assez réduit de start-ups, mais qui sont des géantes qui s’exportent. Le Royaume-Uni présente, quant à lui, l’écosystème le plus équilibré avec une croissance constante du montant des investissements obtenus depuis 2014.

Réagissez à cet article

*Informations obligatoires

Donnez votre avis

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus