Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Question d'image

YVES PUGET DIRECTEUR DE LA RÉDACTION

Sujets relatifs :

, ,
Question d'image

YVES PUGET

© © Bernard MARTINEZ

Deux. C'est le nombre de tickets connus pour la course à la présidence de l'Umih (80 000 adhérents). Pierre-Paul Alfonsi et Alain Paulin affronteront Roland Heguy et Hervé Bécam. En attendant le résultat du 15 mars prochain, la campagne s'annonce agitée. Beaucoup de choses ont été dites sur ce que certains appellent le putsch ou même la guerre de tranchées de l'Umih. Quel que soit leur camp, les congressistes de Nantes ont souligné l'effet « calamiteux », voire « désastreux » de ce congrès. En cause, selon certains, la communication déficiente mise en place depuis la baisse de la TVA. Une lacune qui aurait, selon les mêmes, abouti à l'impopularité actuelle dont souffre la profession, au détriment de ceux qui ont répercuté la baisse de la TVA. De fait, une scission se dessine entre les chaînes et les indépendants. Les premières se désolidarisent de ceux qui ne joueraient pas le jeu du contrat d'avenir. Ici comme dans d'autres branches économiques, des dirigeants s'estiment mal représentés et contre-attaquent. Ils pestent contre ces quelques syndicats patronaux plus préoccupés par des problèmes de personnes que par les enjeux professionnels.

Des enjeux pourtant cruciaux. Car si le futur président de l'Umih devra bâtir le « service après-vente » de la baisse de la TVA - enjeu passionnant et ô combien stratégique ! -, il ne pourra s'en contenter. Tout comme ses collègues du Synhorcat, du SNRTC ou de la Fagiht, il lui faudra penser de façon globale, autrement dit accompagner le changement vers plus de modernité, rénover le dialogue social, travailler l'hygiène alimentaire, mettre en oeuvre de véritables politiques de développement durable. Et, surtout, mieux promouvoir l'image de la profession auprès du public et des salariés.

Les semaines et les mois à venir seront cruciaux. Les élections de l'Umih, en mars, puis le bilan de un an de baisse de TVA mettront immanquablement les restaurateurs sur le devant de la scène médiatique. Il conviendra de ne pas manquer ces rendez-vous. Les professionnels se doivent de retrouver la confiance des Français, d'acquérir une nouvelle crédibilité auprès des politiques (à Paris ou à Bruxelles pour un indispensable lobbying) et de séduire les investisseurs (banques, fonds d'investissement...). Une mission impossible sans des représentants unis qui oublient toutes querelles, mettent de côté vaines rivalités et vieux ressentiments et rejettent les inutiles baronnies. Plus que jamais, l'enjeu général prime largement sur les ambitions personnelles. Mais bien plus qu'une recomposition syndicale, la restauration a besoin d'une reconstruction d'image.

Les semaines et les mois à venir sont cruciaux. Plus que jamais, l'enjeu général prime largement sur les ambitions personnelles.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

 Un vent de fraîcheur et de gourmandise souffle sur le Salon Saveurs

Un vent de fraîcheur et de gourmandise souffle sur le Salon Saveurs

Du 30 novembre au 3 décembre, le Salon Saveurs des Plaisirs gourmands à l’Espace Champerret va vivre au rythme de la cheffe Flora Mikula. Un programme riche en découvertes, en passion et en émotion. Le[…]

Michel Bras aux commandes du futur restaurant de la Collection Pinault

Michel Bras aux commandes du futur restaurant de la Collection Pinault

Sébastien Bras veut renoncer aux 3 étoiles du Suquet

Sébastien Bras veut renoncer aux 3 étoiles du Suquet

La Maison Troisgros ouvre à Ouches

La Maison Troisgros ouvre à Ouches

Plus d'articles