Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Hors série

Quels seront les vins incontournables de demain ?

SABINE DURAND

Sujets relatifs :

, ,
Quels seront les vins incontournables de demain ?

© bigfoot - Fotolia

Dans les deux prochaines années, quels vins progresseront le plus ? Le moins ? Dans quelles régions ? Avec quelles appellations ? Quels cépages ? Pour le savoir, Sopexa a interrogé 1 100 professionnels dans 7 pays.

Petit satisfecit, dans la cinquième édition du Wine Trade Monitor de Sopexa, un baromètre international des vins tranquilles : les français restent en tête à de nombreux égards. À commencer par leur référencement. Alors que les 1 100 professionnels interrogés dans 7 pays (États-Unis, Canada, Russie, Chine, Japon, Corée du Sud et Hong Kong) proposent en moyenne des vins de 8,1 origines, 94 % comptent des vins hexagonaux, contre 80 % d'italiens, 76 % d'espagnols et 64 % de vins chiliens...

Quand on leur demande quelles origines progresseront le plus au cours des vingt-quatre prochains mois, ils répondent France (à 48 %), Espagne (40 %), Italie (37 %), Chili (29 %). Petit bémol : 36 % pensent, a contrario, que ce sont les vins français qui souffriront le plus, devant les italiens, les allemands ou les américains.

LANGUEDOC, la première des régions

Dans les 10 régions qui devraient le plus progresser d'ici à 2018 figurent 3 françaises (Languedoc, Côtes-du-Rhône, Bordeaux), 4 italiennes (Sicilia, Toscana, Puglia et Veneto) et 3 espagnoles (Rioja, La Mancha et Ribera del Duero). Avec des disparités suivant les pays. Le Languedoc arrive en première position au Japon, en Corée et en Russie ; le Bordelais en Chine, la Bourgogne à Hong Kong, et la Provence-Corse aux États-Unis. Là aussi, l'Espagne frappe fort : la Rioja, deuxième région la plus plébiscitée, se positionne dans le top 5 de tous les pays et en tête au Canada.

GRENACHE, le cépage gagnant

En termes de cépages, si le cabernet sauvignon (n° 1 en Corée, Chine et États-Unis), le pinot noir (n° 1 à Hong Kong et n° 2 dans 3 pays) et le chardonnay (n° 1 au Japon), conservent leur leadership, il faut noter la montée en puissance du grenache, notamment au Canada et aux États-Unis. Il entre dans le top 5 des cépages à potentiel, alors que le malbec, lui, recule : on ne le retrouve plus que dans les tops 5 en Corée et en Russie.

LA FRANCE BIEN COTÉE

 

Quoi qu'il en soit, la France est très bien placée, avec une image plutôt premium. Elle est considérée comme l'origine la plus performante en termes de vins pour les grandes occasions, de largeur de gamme, de prise en compte du développement durable par la filière viticole, de relationnel avec les fournisseurs, de capacités logistiques des fournisseurs, mais aussi, dans une moindre mesure, de constance de qualité gustative et de volumes disponibles. En revanche, elle arrive deuxième, derrière le Chili, pour sa capacité à proposer des vins de tous les jours, et disparaît du top 5 quand il s'agit d'attractivité de prix et de dimension innovation.

 

À en croire les professionnels, le vin bio devrait sensiblement progresser ces deux prochaines années. Au Japon notamment, encore traumatisé par Fukushima.

Les vins chiliens ont pour eux la meilleure attractivité prix.

Les rosés sont très prisés aux États-Unis, impulsion des millennials oblige.

 

LES VINS ESPAGNOLS sous de très bons auspices

Les vins espagnols sont assurément jugés porteurs par les professionnels internationaux. Ils le seraient même plus que les italiens, voire que les français, dans 5 pays sur 7. Ils ont pour eux plusieurs atouts : un excellent rapport qualité-prix, les efforts fournis par la filière viticole nationale pour les exporter, leur saveur très appréciée, notamment en Corée, l'effet d'entraînement lié à l'engouement actuel pour la gastronomie espagnole, sa convivialité, ses tapas... Et comme les portefeuilles des distributeurs interrogés sont déjà bien pourvus en vins français et italiens, ils offrent une porte ouverte à la découverte.

LES VINS RÉGIONAUX en tête

Les distributeurs et fournisseurs de l'échantillon estiment que les deux prochaines années seront d'abord favorables aux vins régionaux (à 43 %), devant les vins premiers prix (27 %), de cépage (27 %), bio (22 %), premium, de marques, naturels, rosés, MDD, légers en alcool, puis aromatisés (3 %).

Les quatre catégories gagnantes en 2018

Les vins d'appellation régionale Les vins de cépage Les vins de premier prix Les vins bio et biodynamiques

MÉTHODOLOGIE

1 100 distributeurs et fournisseurs issus des États-Unis, du Canada, de Russie, de Chine, de Hong Kong, du Japon et de Corée du Sud, ont été interrogés par questionnaire auto-administré, entre mars et avril 2016. L'ensemble de ces pays importent 28 millions d'hectolitres, soit l'équivalent de 11 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

Analyses et caractéristiques des vins Français par région

Analyse

Analyses et caractéristiques des vins Français par région

À chaque région ses spécificités, ses vins, ses appellations. Une richesse à prendre en considération pour accompagner un plat en toute saveur... Dans cet article vous pourrez enfin savoir quels sont les[…]

23/12/2016 | Les tendancesétude
Des coupes festives et gourmandes

Des coupes festives et gourmandes

Comment doper la vente de vin auprès des jeunes ?

Analyse

Comment doper la vente de vin auprès des jeunes ?

La fée qui invite au rêve

La fée qui invite au rêve

Plus d'articles