Quel profil alimentaire pour vos clients ?

Patricia Cecconello
L'observatoire Quick/BVA s'est penché sur les comportements alimentaires des français et a identifié cinq typologies de consommateurs. Ceux-ci reflètent les évolutions et la diversité des comportements reliés aux rythmes de vie contemporains.
L'observatoire Quick/BVA (*) étudie les habitudes et les tendances alimentaires des Français. Une étude portant sur de 1 006 personnes interviewées lui a permis d'identifier cinq familles de consommateurs.

Les "Désimpliqués" : manger quand on a faim...
Agés de 35 à 49 ans, avec autant d'hommes que de femmes, les désimpliqués ne représentent que 7,5% de la population. Ils disposent de revenus modestes.
- Pour quasiment 46 % d'entre eux, manger ne sert qu'à vivre et revient cher. Il ne s'agit absolument pas d'un plaisir mais d'une simple nécessité. ils sont beaucoup plus sensibles au  prix qu'au goût des aliments ou au plaisir de manger.
- Pour l'éducation nutritionnelle de leurs enfants, ils cherchent avant tout à se simplifier la vie. Ils ont d'ailleurs une mauvaise connaissance des règles de l'équilibre alimentaire.
- S'ils sont conscients du problème de l'obésité, il montrent un certains désintérêt face à la nutrition. 64 % d'entre eux grignotent entre les repas.
- Les restaurants de hamburgers conviennent parfaitement à leur mode de vie puisqu'ils sont un quart à les fréquenter régulièrement.

Les "Déstructurés" : La praticité avant tout
Agés de 15 à 24 ans, masculins à 57 %, ils représentent 1/10e de la population totale. Ils sont en majorité étudiants, cadres moyens ou supérieurs (un quart d'entre eux).
- S'ils connaissent les comportements à suivre en matière d'équilibre alimentaire, ils avouent ne pas les respecter et adoptent de mauvaises pratiques alimentaires comme le grignotage.
- Pour un quart d'entre eux, manger est une contrainte
- Ils cherchent, avant tout, des moyens d'alimentation rapides, pratiques et peu coûteux. Plus de la moitié d'entre eux privilégient les repas cuisinés ou surgelés.
- Comme les "désimpliqués", ils sont près d'un quart à fréquenter les restaurants de hamburgers de manière hebdomadaire.

Les "Pressés" : plus cela va vite, meilleur c'est !
Jeunes, actifs, ils vivent aussi bien en milieu urbain que rural. Ils représentent 9,1 % de la population.
- Leur mode de vie dicte totalement le rythme de leur repas : il faut que ce soit rapide et pratique. Ils cherchent d'abord à optimiser le temps du repas. 96 % d'entre eux choisissent des aliments en fonction du temps de préparation. D'ailleurs, plus d'un "pressé" sur deux préférera cuisiner lui-même des repas peu élaborés.
- S'ils ne sont que peu préoccupés par l'équilibre alimentaire, ils sont très conscients de son intérêt et en connaissent les règles principales. Pour autant, ils ne sont pas toujours garants des règles de l'équilibre alimentaire de leurs enfants et les laisseront facilement grignoter entre les repas.
- Les "pressés" sont ceux qui fréquentent le plus de restaurants de hamburgers. Plus de 60 % d'entre eux s'y rendent régulièrement.

- Les "Traditionalistes" : champions de la nutrition
Agés de 50 ans ou plus, ce sont en majorité des femmes, qui n'ont pas ou plus d'activité professionnelles. Ils représentent 26,3 % de la population.
- Pour eux, manger rime avec équilibre. Grâce à de bonnes connaissances nutritionnelles, ils sont des repas relativement équilibrés. Ils sont d'ailleurs très impliqués dans l'alimentation et adoptent une démarche éducative envers leurs  enfants.
- Ils sont très attentifs aux prix des produits : pour un tiers d'entre eux, le budget entre en ligne de compte pour le choix des aliments.
- Cuisiner rime aussi avec tradition : ils préfèreront cuisiner eux-mêmes de vrais plats, en semaine comme le week-end. L'aspect convivial des repas est primordial pour 82 % des "traditionalistes".
- Ils ne fréquentent jamais les restaurants de hamburgers.

- "Les Gourmets " : tout pour le goût
Agés pour la plupart de 35 à 60 ans, ils comprennent autant de femmes que d'hommes. Les plus nombreux, ils représentent 46,7 % de la population.
- Ils recherchent avant tout le plaisir gustatif dans leur repas (53 %) et le combinent à l'équilibre alimentaire. Ils ont aussi de solides connaissances nutritionnelles. La totalité des gourmets considèrent qu'il est nécessaire de consommer régulièrement des fruits et des légumes.
- Ils sont peu attentifs au prix des produits, et mangent d'abord pour se faire plaisir.
- Pour eux, le plaisir commence avant le repas : la préparation est une étape à laquelle ils accordent beaucoup de temps. Même en semaine, 56 % d'entre eux préféreront de vrais repas faits maison à des produits surgelés ou cuisinés.
- Comme les traditionalistes, les gourmets ne se rendent jamais dans les restaurants de hamburgers.

(*) L'observatoire Quick fait partie intégrante du programme Goût et Nutrition, lancé en avril 2004 par Quick. Il a réalisé, dès 2004 avec le concours de l'institut d'études et de sondage BVA, une étude sur les notions de goût et d'équilibre alimentaire.

Nous vous recommandons

Livre: "Le goût de Cotonou ou ma cuisine du Bénin"

Livre: "Le goût de Cotonou ou ma cuisine du Bénin"

" Avec cet ouvrage, Georgiana Viou nous ouvre les yeux. Non, l’art de la cuisine ne s’arrête pas aux frontières de nos habitudes. Non, la cuisine africaine n’est pas monolithique. Il n’y a d’ailleurs pas une cuisine africaine...

04/06/2021 | Cuisines du mondeChef
1 000 mots pour rester connecté

1 000 mots pour rester connecté

"Entreprises Performantes et responsables. C’est possible !"

"Entreprises Performantes et responsables. C’est possible !"

Aujourd'hui, je cuisine végétarien !

Aujourd'hui, je cuisine végétarien !

Plus d'articles