Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Dossier

Préparer l'avenir de la profession

FLORENT BEURDELEY

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Quel soutien du secteur face aux défis à relever ? C'est, en substance, la question posée aux leaders syndicaux lors du Congrès RHD. Pessimistes face aux problèmes récurrents de la profession - fiscalité, paracommercialisme, mise aux normes -, les centrales sont prêtes à se battre bec et ongles pour sauver ce qui peut encore l'être.

Faut-il se féliciter de la fin du contrat d'avenir, dans un environnement économique morose ? Oui, selon les présidents de syndicats patronaux

Il nous faut travailler sur l'image de la profession, qui reste mauvaise aux yeux des clients.

Roland Héguy, président de l'Umih

présents autour de la table à l'occasion du congrès RHD, organisé début décembre par Néorestauration. Pour Gérard Guy, président confédéral de la CPIH : « La fin du contrat est une bonne chose. Les années de stabilité fiscale pour les entreprises sont terminées. Les indépendants sont en difficulté, surtout en province. Sans parler de la double peine infligée aux hôteliers, qui subissent l'augmentation de la TVA, mais qui voient également se profiler l'imminence de l'obligation de la mise aux normes de leurs établissements. » Du côté de l'Umih, Roland Héguy, son président, ajoute : « Il y a unité de la part des organisations professionnelles pour dire que l'on a frôlé la catastrophe. Il nous faut travailler sur l'image de la profession, qui reste mauvaise aux yeux des clients. »

Selon Franck Trouet, directeur général du Synhorcat, certains objectifs du contrat d'avenir ont été dépassés : « La profession a créé 57 000 emplois quand le contrat en réclamait 50 000. » Au coeur des inquiétudes des syndicats : le paracommercialisme. « La montée en puissance d'une nouvelle forme de restauration, les particuliers qui reçoivent des convives moyennant un prix, nous pose des problèmes. Nous sommes face à une restauration "clandestine", mais organisée, explique Franck Trouet. Nous ne sommes pas opposés à cette activité, mais encore faut-il que les charges et les règles soient les mêmes pour tout le monde. »

 

Un périmètre à redéfinir

 

Une grogne amplifiée par une image de marque dégradée au fil du temps. L'image de la restauration souffre, car elle se mélange à celle de la

Nous sommes face à une restauration "clandestine", mais organisée.

Franck Trouet, directeur général du Synhorcat

grande distribution, bien que soumise à une fiscalité différente. La solution, selon Hubert Vilmer, président du Snarr, est de « redéfinir clairement le périmètre de la restauration ».

Un avis que ne partage pas Laurent Caraux, président du SNRTC : « Les Français aiment leurs restaurants, et peuvent s'exprimer grâce aux réseaux sociaux. Nos métiers ont de l'avenir. À nous de trouver les clés pour mettre en avant la qualité. » Le label de maître-restaurateur, que Sylvia Pinel, ministre déléguée au Commerce, à l'Artisanat et au Tourisme, souhaite voir élargi, continue de faire parler de lui. « Il nous faut aider à accéder à ce titre en définissant clairement ce que doit être un restaurant. Les clients exigent de la transparence », note Franck Trouet.

Pour 2013, les syndicats s'expriment d'une même voix : que la formation soit enfin valorisée et qu'elle contribue à redorer l'image des métiers de la restauration. Et Hubert Vilmer de préciser : « L'ascenseur social existe dans nos métiers. Il faut revoir à la hausse le nombre de places dans les CFA. » Franck Trouet insiste sur le rôle du tuteur : « Le tutorat doit être institué dans les formations et privilégier l'alternance. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Exigences du mieux-manger : comment innover et développer vos offres

Nous vous recommandons

SIAL 2016 : Découvrez le laboratoire des tendances alimentaires

Dossier

SIAL 2016 : Découvrez le laboratoire des tendances alimentaires

Le grand laboratoire des tendances alimentaires ouvre ses portes du 16 au 20 octobre. La nouvelle édition du Sial fait la part belle à la restauration, avec près d'un tiers des exposants présents et des produits[…]

Jeunes chefs : talents d’aujourd’hui, promesses de demain

Dossier

Jeunes chefs : talents d’aujourd’hui, promesses de demain

Ces concepts qui inspirent la planète food

Dossier

Ces concepts qui inspirent la planète food

Métissage culinaire : le voyage par l’assiette

Dossier

Métissage culinaire : le voyage par l’assiette

Plus d'articles