informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Pomme de discorde

Publié le par

Il est de bonnes idées dont on pourrait allègrement se passer. Par exemple, la fameuse labellisation du fait-maison. Sur le principe, rien à redire, puisqu'elle permet a priori au client de séparer le bon grain de l'ivraie, la restauration élaborée ad hoc de celle réalisée avec les entrées/plats/desserts préparés par d'autres, mais mis en scène in situ. Elle est sensée. Légitime. Porteuse de transparence. Seulement voilà, loin d'atteindre l'objectif préalablement fixé, elle enfume les salles et les esprits. Ceux des restaurateurs, qui s'affrontent sur sa pertinence et son contenu. Ceux des industriels, qui regrettent les amalgames rapides sur les produits bruts. Ceux des responsables de certains médias, qui multiplient les témoignages à charge contre la profession, reportages caricaturaux à la clé. Et, plus grave, ceux des consommateurs en prime. Ceux-ci s'emparent du sujet, l'analysent, le commentent, informent, partagent. Au lieu d'être rassurés, ils jouent les experts du bon approvisionnement et dissèquent le moindre fond de sauce, pâte à tarte ou légume (...), et s'interrogent. En bref, considéré comme une des recettes les plus inratables pour segmenter la restauration et, de ce fait, assurer son avenir, ce label a beau disposer de bons ingrédients, il dégage un fumet peu goûteux. Dommage...

Donnez votre avis

 

Vos événements et formations

02 avril 2019

Restauration & Santé

Paris

Tous les événements et formations

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus