Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Point de vue d’expert – Quel après-crise dans l’alimentaire et la restauration ?

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Point de vue d’expert – Quel après-crise dans l’alimentaire et la restauration ?

La crise actuelle est sans précédent. Elle génère beaucoup d’inconnues mais elle aura une fin. C’est elle qu’il faut préparer. Comment ? Isabelle Guimard (Labor’Action) et Emmanuelle Lenglet, membres de Carré Cardinales, donnent leur point de vue pour NéoRestauration.

« Nous vivons une crise sans précédent. Sanitaire, économique, probablement aussi psychologique. A titre collectif et à titre individuel. Mais cette crise aura une fin, l’activité économique reprendra, la consommation repartira. Il faut s’y préparer… comment ?

De gauche à droite, Isabelle Guimard, de Labor'Action, et Emmanuelle Lenglet

Une crise, beaucoup d’inconnues

La question se pose bien entendu pour les entreprises de l’alimentaire et de la restauration comme pour les autres. Il y a aujourd’hui beaucoup d’inconnues : combien de temps durera la crise ? Quel en sera l’impact sur le fonctionnement de l’économie, au niveau global comme au niveau de chaque ménage ? Et sur la hiérarchie des valeurs pour tout un chacun ? Comment seront impactés les comportements de consommation et le rapport à l’alimentation ? Sur ce dernier sujet il est impossible de faire des prédictions, toutes les hypothèses sont ouvertes et peuvent se défendre : une accélération des comportements qui se développaient  vers une consommation plus locale, bio, végétale ? Ou bien un retour à une consommation moins « raisonnable » ? Un retour à l’essentiel, à une forme de sobriété, ou bien l’évasion vers plus de légèreté et de frivolité ? Ou encore, tout simplement, une attention accrue portée au prix suite à une perte de pouvoir d’achat ?...

On peut se poser les mêmes questions concernant l’accès aux produits alimentaires, et à la façon dont les consommateurs vont arbitrer entre prendre leurs repas chez aux plutôt qu’à l’extérieur, se les faire livrer plutôt que cuisiner, acheter leurs produits en grande distribution ou dans d’autres circuits... La restauration vit une rupture forte et assez déconcertante : elle connaît un brusque coup d’arrêt, et il est difficile de prédire les comportements des consommateurs à la reprise. Le confinement aura-t-il été l’occasion de redécouvrir le plaisir de cuisiner et les vertus des repas préparés et consommés chez soi ? Aura-t-il plutôt accéléré le développement des pratiques de livraison de repas à domicile, et inscrit ces pratiques, vis-à-vis desquelles certains étaient encore réticents, dans des habitudes pérennes ? Ou bien, au contraire, aura-t-il permis de prendre mieux conscience des bénéfices à manger hors de chez soi, la praticité, le plaisir, la convivialité ?...

Et que dire de la distribution alimentaire ? Cette crise aura-t-elle été l’occasion de redécouvrir la valeur de la grande distribution et du service qu’elle offre, c’est-à-dire la capacité à nous approvisionner en produits quotidiens de manière extrêmement efficace ? Ou bien au contraire aura-t-elle été le révélateur de la fragilité des autres modes de distribution comme les circuits courts, et conduira-t-elle à les rendre plus robustes et efficaces ?

Rattraper le business rapidement et efficacement

Beaucoup d’incertitudes et de questions donc, auxquelles il est hasardeux voire impossible de répondre aujourd’hui alors que le quotidien de tous est encore en plein bouleversement. Mais une chose est sûre : les entreprises auront besoin de rattraper le plus vite possible, et le plus efficacement possible, le business qu’elles auront perdu pendant la crise. Certes, quelques entreprises alimentaires, fournisseurs de produits considérés comme « de première nécessité » par les consommateurs en ces temps de crise (pâtes, farine, œufs…), auront vu leurs volumes augmenter fortement à court terme. Mais pour de très nombreux acteurs les ventes auront été très perturbées ou auront chuté significativement, impactant leurs résultats annuels et leurs plans pour 2021. Et toutes les activités d’animation des marques et des enseignes sur le terrain, ainsi que les projets d’innovation, auront été freinés ou annulés.

Besoin de se concentrer d’abord sur le core business

On peut donc imaginer qu’il y aura un premier temps après la crise, les premières semaines, le temps de l’urgence, où les entreprises auront besoin de regagner de manière rapide et efficace les ventes qu’elles auront perdues de manière à « sauver » leur année. Pour cela, il leur faudra immédiatement se recentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire les leviers les plus importants de leur offre : le « core business », les produits piliers, les innovations à gros potentiel de volume. C’est la partie de leur offre qui porte le plus de valeur ajoutée par rapport à la concurrence, et/ ou qui est le plus familière pour les consommateurs, donc à la fois pertinente et rassurante. Le succès résidera dans l’identification de ces leviers primordiaux, dans la bonne priorisation de l’allocation des ressources humaines et financières sur ces leviers, et dans la justesse et la rapidité de l’exécution des actions marketing et commerciales.

Il faut ensuite comprendre les changements des consommateurs pour s’y adapter

Aussitôt le temps de l’urgence traité, viendra très vite un deuxième temps, celui où il faudra s’interroger sur le nouveau contexte de consommation et comprendre comment les drivers fondamentaux des consommateurs ont changé, pour s’assurer d’être pertinent dans le futur. On ne pourra pas se contenter de surfer sur des tendances ou de s’appuyer sur des déclarations générales de la part des consommateurs ; il nous faudra redécouvrir ces fondamentaux, chausser nos lunettes d’ethnologues, avec la fraicheur de regard et la capacité à s’étonner d’un explorateur qui viendrait d’une autre planète. Encore une fois il s’agira de revenir à l’essentiel : comprendre en profondeur les motivations, les freins, les pratiques, les valeurs et les représentations mentales de ses clients ; et réinterroger la valeur ajoutée distinctive de la proposition qu’on leur fait. Il est fort possible que les drivers de consommation aient profondément changé, ainsi que l’environnement commercial, économique et même politique, et que les business models des entreprises et des marques soient fortement challengés. Comment faire pour repenser sa stratégie dans un contexte si nouveau ? Finalement, même si les techniques d’investigation, de communication, de distribution ont changé, il s’agit de retrouver les bonnes pratiques intemporelles du marketing et de se reposer les questions fondamentales que de tous temps on s’est posées lorsqu’il s’agissait de proposer une offre à des consommateurs dans un contexte concurrentiel…

Après cette crise inédite que nous vivons, la vie des entreprises reprendra. Dans ce « monde d’après », le temps du tactique et du stratégique se télescoperont, il va falloir penser simultanément les scénarios prospectifs, les décisions de survie et la justesse de l’exécution.  Les entreprises auront besoin à la fois d’exigence stratégique, de rapidité dans la prise de décision et de qualité dans la mise en œuvre sur le terrain. C’est là qu’il sera précieux de pouvoir s’appuyer sur l’expérience, c’est à dire la séniorité de professionnels qui à la fois connaissent le métier de manière opérationnelle et ont le recul de la réflexion stratégique, et sont en mesure d’agir de manière agile et rapide. »

Carré Cardinales, c’est quoi ?

Carré Cardinales, dont sont membres Emmanuelle Lenglet et Isabelle Guimard de Labor'Action, est un groupe de 4 experts marketing et vente, ex responsables opérationnelles en entreprise, qui intervient en mode commando sur du diagnostic et de la refonte de l’offre, de la stratégie jusqu’à l’exécution en point de vente, en GMS et en RHD.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Restaurantdrive.fr, la plateforme de création de drive dédiée aux restaurateurs

Restaurantdrive.fr, la plateforme de création de drive dédiée aux restaurateurs

La crise du coronavirus a introduit un changement brutal et profond dans les habitudes des consommateurs, qui va perdurer après la fin du confinement. Pour s’adapter à cette nouvelle donne, les restaurants doivent se tourner[…]

La Tour d’Argent lance ses bons cadeaux solidaires pour soutenir les Hôpitaux de Paris

La Tour d’Argent lance ses bons cadeaux solidaires pour soutenir les Hôpitaux de Paris

 Le « IN-HOME DINING » du chef Indra Carrillo

Le « IN-HOME DINING » du chef Indra Carrillo

Label Rouge, AOP et IGP : les professionnels s'adaptent face à la crise

Label Rouge, AOP et IGP : les professionnels s'adaptent face à la crise

Plus d'articles