Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Point de vue d’expert - Faut-il changer ses prix compte tenu de la crise du Covid-19 ?

SABINE DURAND

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Point de vue d’expert - Faut-il changer ses prix compte tenu de la crise du Covid-19 ?

Réalisation des portraits professionnels des collaborateurs de RMS

© studio falour photographe paris

Quelle bonne stratégie pricing adopter une fois que les restaurants pourront réouvrir ? C'est ce qu'explique Nicolas Bordeaux, Managing Director France de RMS, Revenue Management Solutions, à Néo.

Une fois déconfiné, un restaurateur pourrait être tenté d’effectuer des hausses de prix pour compenser l’impact négatif de la crise du Covid-19. C’est compréhensible mais nous ne le recommandons pas, même si ces hausses ont été planifiées au préalable. D’abord, cela pourrait entraîner des répercussions négatives sur votre image de marque (Cf la chaîne Haidilao en Chine qui a opéré pour sa réouverture une hausse de 6% puis a dû rétropédaler et présenter ses excuses au public devant l'émotion suscitée). En effet, vos clients ignorent quand vous avez pris votre décision ; ils verront uniquement que vous les avez mises en œuvre à la réouverture du restaurant. Ensuite, aucun prix raisonnable ne sera suffisant pour compenser ou récupérer une partie de la perte potentielle de fréquentation et de ventes. Même dans les pays où les autorités n'ont pas encore imposé de restrictions fermes aux opérateurs de restaurants et de bars, les consommateurs ont tendance à privilégier la livraison. Il est désormais essentiel de comprendre si ce comportement va perdurer avant de prendre des décisions de tarification éclairées.

 

Il faut mener une stratégie proactive pour être bien placé au redémarrage de l’activité
 

À l'heure actuelle, vous devez plutôt vous concentrer sur les initiatives de marketing et les nouvelles procédures opérationnelles. Les clients prêtent attention à ce que vous communiquez, et les marques au message clair et empathique seront probablement les mieux placées pour gagner des parts de marché après la crise. Dans cet esprit, le moment est venu de planifier et d'élaborer votre carte post-crise, vos prix et vos stratégies de marketing pour la reprise de l’activité. Nous avons appris de l’éclatement de la bulle internet au début des années 2000 et de la crise financière de 2008 que les marques dont la stratégie était proactive pendant la tourmente étaient bien placées pour les mettre en œuvre rapidement lors du redémarrage. .

 

Faut-il réduire les prix aujourd'hui pour attirer plus de clients demain ?

 

Nous ne recommandons pas de baisser vos prix dans cette période. Au lieu de cela, créez des offres groupées qui inciteront vos clients à revenir. La plupart des consommateurs étant invités à rester à la maison, pensez aux offres de menus groupées qui se concentrent sur les repas en famille, aux portions qui pourraient fournir des « restes » pour le lendemain, et aux recettes faciles à préparer pour votre staff. Les coupons vendus maintenant et à utiliser à la réouverture sont également une très bonne initiative.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Restaurantdrive.fr, la plateforme de création de drive dédiée aux restaurateurs

Restaurantdrive.fr, la plateforme de création de drive dédiée aux restaurateurs

La crise du coronavirus a introduit un changement brutal et profond dans les habitudes des consommateurs, qui va perdurer après la fin du confinement. Pour s’adapter à cette nouvelle donne, les restaurants doivent se tourner[…]

La Tour d’Argent lance ses bons cadeaux solidaires pour soutenir les Hôpitaux de Paris

La Tour d’Argent lance ses bons cadeaux solidaires pour soutenir les Hôpitaux de Paris

 Le « IN-HOME DINING » du chef Indra Carrillo

Le « IN-HOME DINING » du chef Indra Carrillo

Label Rouge, AOP et IGP : les professionnels s'adaptent face à la crise

Label Rouge, AOP et IGP : les professionnels s'adaptent face à la crise

Plus d'articles