Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Plus de 170 établissements dans toute la France participent à l'opération Chefs solidaires

Isabel Soubelet
Pour la deuxième année, l'opération "Les chefs solidaires" cherche à fédérer le milieu de la restauration autour de la lutte contre le sida. Si en 2009, elle avait enregistré la participation de 50 restaurants, à 24heures de la clôture des inscriptions, les organisateurs avaient déjà plus de 170 inscrits. Cette année, un comité de pilotage composé de - Eric Boontoppel, Jean-Pierre Coffe, Didier Delor, Eric Guérin, Cyril Lignac et David Martin - appelle leurs collègues à se joindre à eux pour soutenir la recherche et l'aide aux malades du sida dans le cadre de l'opération.
De nombreux chefs ont répondu présents et non des moindres : Alexandre Bourdas, Sébastien Bras, Grégory Coutenceaux, Olivier da Silva, Romuald Fassenet, François Gagnaire, Eric Guérin, Sylvain Guillemot, Philippe Hardy, Laurent Joneau, Arnaud Lallemant, Ludovic Laurenty, William Ledueil, Jean-Yves Leuranguer, Lionel Lévy, Grégory Marchand, Laurent Petit, Michel Portos, Emmanuel Renaut, Sébastien Richard, Richard Toix... Bien d'autres aussi, connus ou moins connus. « L'opération est ouverte au chef de quartier, au chef étoilé ou au toqué. Nous les invitons à reverser le jeudi 10 juin, 10 % de leur recette du jour ou de la soirée à Sidaction », précise Eric Fleutelot, directeur général adjoint du Sidaction. La somme, versée sous forme de don, est déductible à 60 % des impôts sur les sociétés, dans la limite de 0,5 % du chiffre d'affaires. L'objectif est de sensibiliser un public selon différentes professions. Il existe déjà le dîner de la mode en janvier, le Sidaction pour les médias et Chefs solidaires pour les restaurateurs. « L'alimentation est vraiment quelque chose d'important pour les personnes qui vivent avec le VIH. Et le restaurant est par excellence un lieu de convivialité et de partage. Or la générosité s'exprime aussi dans la convivialité », souligne Eric Fleutelot. Il reste à l'opération à s'installer dans le temps. Et aux restaurateurs à mettre en place, selon les cas, les modalités qu'ils souhaitent plus ou moins visibles pour les clients (boites à dons, rubans rouges...).

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

L'intérim, un soutien indispensable à la reprise économique

L'intérim, un soutien indispensable à la reprise économique

 Le marché de l'intérim est l'un des plus fortement impactés par la crise sanitaire que nous traversons actuellement. Il affichait en effet très récemment une perte de plus de 75% de ses emplois...[…]

Soutien et mobilisation pour les fruits et légumes frais

Soutien et mobilisation pour les fruits et légumes frais

Les chefs se mobilisent pour nos aides-soignants

Les chefs se mobilisent pour nos aides-soignants

Les Bistrots, pas Parisiens mais Solidaires

Les Bistrots, pas Parisiens mais Solidaires

Plus d'articles