Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Planétalis surfe sur le fast-food écolo

CAROLINE FAQUET
Planétalis surfe sur le fast-food écolo

Face au succès de Planétalis, son fondateur Joseph Paris ambitionne d'atteindre une centaine de magasins franchisés en 2010.

© DR

Lancée en 2001 à Hyères, dans le Var, la chaîne affichera, fin 2008, un réseau de vingt-cinq points de vente. Son succès repose sur une stratégie environnementale qui impacte jusque dans les assiettes.

Inventer un vrai fast-food écologique : c'est l'idée qui a mené Joseph Paris à créer le concept Planétalis, il y a sept ans. « Toutes mes expériences m'ont démontré que le modèle économique le plus viable est celui du développement durable », explique le dirigeant fondateur de l'enseigne. En février 2001, il crée un premier point de vente de sandwichs et salades en vente à emporter, à Hyères (83). À l'époque, l'engagement écologique consiste à participer à des opérations de nettoyage du littoral, mais aussi à reverser cinq centimes d'euros, pour chaque repas consommé, aux associations WWF et Conservatoire du Littoral.

Depuis, l'entreprise a beaucoup évolué - elle comptera vingt-cinq points de vente à la fin de l'année, avec un CA moyen par magasin de 450 K€ - et sa démarche verte s'est renforcée. L'ensemble des kiosques, corners et restaurants sont désormais conçus sur le principe de l'écoconstruction, avec des peintures sans solvants et des matériaux naturels, comme la pierre ou le bois recyclé.

LE BIO REPRÉSENTE 25 % DES ACHATS

L'enseigne n'utilise que des ampoules basse tension et a passé un contrat de fourniture d'énergie verte avec GEG (Grenoble Électricité Gaz) au niveau national. En payant un surcoût de 0,1 E/KW, la chaîne de restaurants s'assure que son électricité provient d'une production hydroélectrique.

Planétalis privilégie aussi les produits biologiques (pains, pâtes, céréales, boissons...), qui représentent 25 % du montant total des achats. Un chiffre qui pourrait atteindre 30 % à la fin de l'année, et 40 % en 2009. Et afin de limiter la production de gaz à effet de serre, l'enseigne favorise l'approvisionnement local. Néanmoins, devant l'extension de son réseau, la société prévoit de créer, dans le courant de l'année prochaine, une plate-forme d'achat et logistique dans le sud parisien. « Grâce à cette plate-forme, nous pourrons référencer l'ensemble des petits producteurs au niveau national et en faire bénéficier chaque franchisé », poursuit Joseph Paris.

« MANGER ÉCOLO SANS PAYER PLUS »

Malgré ce positionnement écolo, Joseph Paris a souhaité rester sur le marché du fast -food avec des prix abordables. Le ticket moyen, en vente à emporter, est de 6 €, et de 13 € sur place. « Manger écolo ne doit pas coûter plus cher, ou le consommateur choisira le fast-food traditionnel. Nous estimons la différence de prix à 5 centimes d'euros entre un restaurant rapide conventionnel et notre enseigne », estime Joseph Paris.

Devant le succès de son enseigne, le dirigeant nourrit d'autres projets. « Notre objectif est d'atteindre quarante points de vente à la fin de l'année 2009, avec notamment une ouverture en suisse et en Belgique. En 2010, nous espérons franchir le cap des cent magasins franchisés », conclut-il.

LE PARCOURS DE JOSEPH PARIS

1994-1998 Après un MBA à Washington (USA), il intègre la société Sidel, en France, où il devient responsable export 1998-2003 Chef de projet achats et opérations au sein de Hewlett-Packard à Grenoble 2001-2003 Tout en occupant son poste chez HP, il ouvre le premier Planétalis à Hyères, dans le Var 2008 Avec l'ouverture d'une unité en propre et onze unités en franchise, le réseau comptera, fin 2008, vingt-cinq points de vente (dont vingt-trois en franchise).

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Comment la gastronomie italienne est-elle perçue et consommée en France ?

Sondage

Comment la gastronomie italienne est-elle perçue et consommée en France ?

Pour comprendre comment et pourquoi la gastronomie italienne se développe autant en France, Cibus et la région Émilie-Romagne se sont associés à Néorestauration et LSA pour[…]

05/02/2020 | La restauration
Club Med forme des chefs de partie

Club Med forme des chefs de partie

Frichti lance frichti for business

Frichti lance frichti for business

56 millions de repas supplémentaires générés en 2018 par Tripadvisor et LaFourchette

56 millions de repas supplémentaires générés en 2018 par Tripadvisor et LaFourchette

Plus d'articles