Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Pizza Pino sort du redressement judiciaire par anticipation

Paul Fedele
Engagé depuis 1999 et pour dix ans dans un plan de continuation, Pizza Pino, propriété d'Astorg Partners, vient d'annoncer sa sortie par anticipation, du redressement judiciaire
Trois ans avant l'échéance, la petite chaîne de pizzerias Pizza Pino (7 unités dont 4 à Paris, 2 en Ile-de-France et 1 à Lyon) dont l'actionnaire majoritaire est le fonds Astorg II  (80 %), sort de son plan de continuation qui perturbait les relations commerciales et bancaires de l'enseigne. Une opération autorisée par le Tribunal de commerce de Créteil qui a signé une ordonnance d'exécution du plan par anticipation et qui permet dorénavant à la chaîne devenue saine, d'envisager plus sereinement son avenir. Un sésame qui vient à propos sur un marché en pleine mutation où les fonds d'investissement lorgnent avec intérêt toute opportunité de reprise. Cette opération témoigne aussi d'un redressement rapide du groupe et des bons résultats affichés par l'équipe conduite par Jean-Michel Texier, Président du directoire. Pizza Pino a en effet clôturé son exercice 2005 avec un CA de 30,3 M€, en progression de 3 % à périmètre comparable. La marque fait encore mieux du côté du résultat opérationnel qui affiche 23 % de croissance entre 2004 et 2005 où il termine à 3,76 M€. Le résultat net du groupe s'élève à 1,1 M€ en 2005 à comparer au maigre 0,1 M€ de 2004 et aux  6,2 M€ de pertes de l'exercice 2003.
La sauvegarde de l'entreprise a été également rendue possible grâce à la mise en œuvre d'une stratégie de redressement drastique autour d'une équipe de direction resserrée sur la base d'une refonte de l'organisation, de la fermeture de deux unités non rentables mais aussi d'une révision de l'offre produits et de la politique de ressources humaines. L'entreprise et ses 400 salariés peuvent aujourd'hui regarder vers l'avenir et penser développement. Il se peut aussi que l'actionnaire majoritaire ne décide de sortir plus tôt que prévu en proposant ses parts à d'éventuels repreneurs.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Pertes d'exploitation: le Tribunal de Commerce de Paris penche de nouveau côté restaurateurs

Pertes d'exploitation: le Tribunal de Commerce de Paris penche de nouveau côté restaurateurs

Les décisions de justice se suivent, et commencent à se ressembler. Le 21 janvier 2021, le Tribunal de Commerce de Paris a une nouvelle fois contraint Axa à prendre en charge les pertes d’exploitation liées[…]

Ferrandi Paris aussi passe au Click&Collect

Ferrandi Paris aussi passe au Click&Collect

Du côté des organisations professionnelles, un certain soulagement

Du côté des organisations professionnelles, un certain soulagement

Sommet Education mise sur le phygital à Glion et Les Roches

Sommet Education mise sur le phygital à Glion et Les Roches

Plus d'articles