Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Philippe Poirier reprend l'Ami Marcel, Eric Martins crée l'Arôme

Paul Fedele
Passage de témoins au sein de deux restaurants parisiens. Eric Martins (un ancien de l'EHP), propriétaire de l'Ami Marcel depuis 2004 (33, rue Georges Pitard 15e) a cédé son affaire à Philippe Poirier. Ce professionnel aguerri à l'hôtellerie-restauration (Chaîne Savoy en Angleterre, Plazza Athénée, Evergreen Hôtel...), membre du CDRE France,  poursuivra l'aventure de ce bistro très couru, à la cuisine bourgeoise aux côtés du chef David Faria. Formé à Ferrandi (et passé ensuite chez Pauline, Michel Rostang, Goumard Prunier, Gaya...), il a rejoint l'Ami Marcel en octobre dernier aux côtés du chef Pascal Bataillé. Ce dernier a quitté le restaurant lors de la cession pour accompagner Eric Martins sur l'ouverture d'une nouvelle adresse : l'Arôme, située au 3, rue Saint Philippe du Roulle dans le 8e arrondissement de Paris. Une équipe qui s'est étoffée également du second Cyril Petit. Ce nouveau restaurant de 65 places vient d'ouvrir en lieu et place de l'ex-restaurant-lounge le Ksar. Eric Martins s'est positionné là aussi sur une cuisine bourgeoise néoclassique à base de produits frais. Avec au déjeuner un très bon rapport qualité-prix (40 € boissons comprise) et le soir, une addition plus étoffée en rapport avec une carte plus raffinée à l'image du lieu. L'endroit entièrement revisité par la décoratrice Valérie Serin (une disciple de Jacques Garcia), joue sur les tons taupe et corail.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Live et replay
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

  Brasseurs de France et FNB : « Notre filière est sacrifiée »

Brasseurs de France et FNB : « Notre filière est sacrifiée »

« Nous, brasseurs, producteurs, grossistes en boissons, artisans, TPE, PME ou ETI, dépendants des cafés, hôtels, restaurants et de l’évènementiel, ne pouvons plus travailler !" En[…]

Laurent Villa : « Il faut aider les petits restaurateurs! »

Laurent Villa : « Il faut aider les petits restaurateurs! »

Uber Eats reverse 1 million d’euros aux restaurateurs indépendants partenaires grâce à l’opération #SupportersDeNosRestos

Uber Eats reverse 1 million d’euros aux restaurateurs indépendants partenaires grâce à l’opération #SupportersDeNosRestos

Boulangerie Ange partage ses vitrines avec les restaurateurs locaux

Boulangerie Ange partage ses vitrines avec les restaurateurs locaux

Plus d'articles