Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Patronat et syndicats se donnent rendez-vous le 6 septembre

Paul Fedele
La réunion du 25 août sur les salaires et le temps de travail n'a abouti qu'à... un nouveau rendez-vous, le 6 septembre.
Bredouilles. Voilà comment sont ressorties les deux parties à l'issue de la réunion du vendredi 25 août qui devait porter sur les salaires et sur le temps de travail. La CGT-commerce dénonçant même la position « extrêmement réservée » du patronat des hôtels-cafés-restaurants qui, selon elle, « n'a pas manifesté une volonté évidente de négocier dans l'urgence ». De son côté, la CFDT, par la voix de son représentant Johanny Ramos, déclarait « ... avoir voulu faire un dernier pas de conciliation et trouver une solution autre que le Conseil d'Etat, et être venue dans cet état d'esprit, même si ce n'était pas le cas de tout le monde ».

Si du côté du ministère des PME, à l'origine de cette concertation, on a évoqué « un tsunami » (au sujet de cet échec) avec une vraie probabilité de succès du recours de la CFDT (la réponse du Conseil d'Etat est attendue mi-septembre), pour autant chacun a semble-t-il, fait preuve d'ouverture ou fixant une nouvelle date : le 6 septembre prochain. Plusieurs options sont aujourd'hui ouvertes. Celle, redoutée par tous, consisterait à ce que le Conseil d'Etat, annule le texte signé en juillet 2004 par l'Umih, FO, la CFTC et la CGC (sans la CFDT et la CGT) . Par effet rétroactif, il rendrait caduc l'accord qui avait ramené de 43 h à 39 h la durée hebdomadaire de travail dans la branche (avec des heures d'équivalence entre la 35e et la 39e) et annulerait de fait,  la 6e semaine de congés payés obtenue. En contraignant par ailleurs, les professionnels à rembourser ces quatre heures par semaine d'équivalence aux 800 000 salariés du secteur. Conscient du risque, le patronat s'est entendu sur une position commune (CPIH, GNC, Synhorcat, Umih) en réaffirmant sa volonté de négocier pour « régler les problèmes du secteur en suspens, en privilégiant le dialogue social à une décision arbitraire de l'Etat ». Il s'est aussi félicité de la date de la prochaine commission mixte paritaire, devant, selon lui, permettre de laisser le temps au collège salariés, de se concerter afin d'être en mesure de dégager une position commune à l'instar du collège patronal.
Rendez-vous donc le 6 septembre, pour ce que d'aucuns appellent déjà le rendez-vous de la dernière chance. D'ici là, les organisations de salariés ont prévu de se rencontrer ce lundi 28 août pour tenter d'adopter une position commune.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

  Quid de l’avenir des vins ?

Quid de l’avenir des vins ?

WINE PARIS, qui se tiendra du 10 au 12 février 2020, Parc des Expositions de Paris-Porte de Versailles, lance SO INTERNATIONAL by WINE PARIS, une série de débats prospectifs sur l’avenir et les enjeux des vins[…]

 HEINEKEN signe en France avec l’association Prévention Routière

HEINEKEN signe en France avec l’association Prévention Routière

Courtepaille mise sur l’intelligence artificielle pour son recrutement

Courtepaille mise sur l’intelligence artificielle pour son recrutement

Le Noël des Petits Princes chez Buffalo Grill

Le Noël des Petits Princes chez Buffalo Grill

Plus d'articles