Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Pascal Bastian ravive le Cheval Blanc

olivier mirguet

Sujets relatifs :

,
Pascal Bastian ravive 

le Cheval Blanc

©

En reprenant le restaurant étoilé de Fernand Mischler, son nouveau propriétaire a conservé les classiques de la carte en insufflant une touche de modernité.

Pour Pascal Bastian, qui vient de racheter avec son épouse Claire, l'auberge familiale du Cheval Blanc, à Lembach (67), la transition se fera en douceur vis-à-vis de la clientèle. Non seulement Fernand Mischler accompagnera pendant deux ans les nouveaux propriétaires, mais surtout, le nouveau maître des lieux conservera les plats signatures de la maison, en ajoutant sa propre patte.

Côté carte, le restaurant (un macaron Michelin) a évolué vers une combinaison de best-sellers (foie gras d'oie et gelée au pinot gris à 29 E, noisettes de dos de biche à 28 E) aux prix inchangés, et de nouveautés nées de l'inspiration commune des deux chefs.

Fernand Mischler a revu avec son successeur la présentation de sa classique trilogie de grenouilles, dont l'intitulé reste inchangé. Exit les trois ramequins façon provençale, en matelote et bourguignonne. Dans la nouvelle assiette, carrée, la variation autour de la cuisse de grenouille est servie en mini-bocal, déposée sur un flan d'ail et recouverte de persil. Cinq jambonnettes cuites à la provençale accompagnent le plat, dont la variation en coût matière justifie un tarif (33 E) en hausse de 2 E. Une pomme de terre charlotte, servie sur un lit d'épinards à la crème, apporte du relief à la présentation. « J'ai évité la truffe, dont l'arôme s'accorderait pourtant à merveille, pour une raison de coûts », justifie Pascal Bastian, qui souhaite maintenir le ticket moyen à 92 E, vins inclus.

Pour relancer les ventes de la formule dégustation, au prix inchangé de 95 E pour 7 plats, Pascal Bastian mise sur l'attrait de la surprise : les intitulés ne sont plus annoncés. Le service sera mis à contribution pour sonder les préférences des clients. « En décidant de la composition en fonction du contact en salle, je peux éviter certaines[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
01 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

La plancha joue 
la carte des saveurs

La plancha joue la carte des saveurs

Née en Espagne lors des fêtes religieuses, la plancha fait des émules dans les restaurants français. Appréciée pour ses vertus gustatives, cette plaque de cuisson cuit rapidement viandes, poissons et légumes. Les conseils d'un chef.Dans sa[…]

Denis Groison préfère l'agneau gallois

Denis Groison préfère l'agneau gallois

Avec sa carte, PastaCosy tire  le gros lot

Avec sa carte, PastaCosy tire le gros lot

Plus d'articles