abonné

Pas de rattrapage cet été

Patricia Cecconello
Pas de rattrapage cet été

En Bretagne, si les stations côtières ont été fort prisées, les terres ont été délaissées.

© PHOTO PHOTOMOBILE / ANDIA

Juillet et août n'ont pas permis aux restaurateurs de redresser leur activité déjà en recul au premier semestre. La restauration traditionnelle est la plus touchée.

Comme le laissaient entendre les premiers commentaires sur la saison estivale 2003, la fréquentation du mois d'août ne suffit pas à compenser le déficit de clientèle observé en juillet (voir Néorestauration n° 401). Les témoignages des professionnels de l'hôtellerie-restauration confirment que le volume d'affaires global de l'été 2003 marque un recul par rapport à 2002, y compris dans des régions à fort potentiel touristique.

Ainsi, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, qui affichait depuis six ans une hausse de sa fréquentation touristique, accuse en 2003 un fléchissement déjà amorcé en 2002.

Île-de-France et province, mêmes constats

En Bretagne, la situation est contrastée. Si les stations côtières indiquent une affluence forte en août, les régions de l'intérieur indiquent, en revanche, un tassement de la fréquentation, particulièrement lors de la canicule. Le Nord-Pas-de-Calais se dit, lui aussi, pénalisé par un reflux de la clientèle d'affaires et des touristes belges et allemands.

La saison estivale ne semble donc pas être en mesure d'enrayer la tendance à[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?