Orus veut digitaliser l’assurance professionnelle des TPE et PME

YANNICK NODIN
Orus veut digitaliser l’assurance professionnelle des TPE et PME

Alors que l’assurance des particuliers voit depuis quelques années l’émergence de nouveaux acteurs digitaux, tels que Luko, Leocare, Lovys, ou Acheel, l’assurance professionnelle reste très largement dominée par les acteurs traditionnels. A ce constat, Côme Dartiguenave, Tom Le Bras, et Samuel Rossille, en ajoute un autre, celui d’un manque d’offre à destination des TPE/PME, sur un marché où les produits d’assurance spécifiques à chacune de leurs activités ne sont pas légion. La raison pour laquelle ils ont créé Orus en mai 2021, rejoints par Amin Toussi en tant que Head of Insurance dès mars 2022. Un an après sa création, la start-up annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès de Frst, Partech, Portage Ventures et d’une vingtaine de Business Angels tels que Pierre-Olivier Desaulle (ex-CEO de Hiscox Europe), Raphaël Vullierme (CEO de Luko), Christophe Triquet (ex-fondateur de MeilleureAssurance) ou encore Arthur Waller (CEO de Pennylane).

“Nous pensons que l'assurance est un bien social permettant de protéger les entreprises, souligne via communiqué Côme Dartiguenave, co-fondateur et CEO d’Orus. Les TPE/PME sont le poumon de notre économie et doivent pouvoir accéder à l'offre la plus adaptée à leurs besoins. Nous nous sommes donné comme mission de créer une assurance simple, efficace et abordable pour permettre aux professionnels de se concentrer sur leur métier” Des intentions à l’action, Orus, dans un parcours 100% digital, a co-construit avec l’assureur Wakam une première offre, à destination des professionnels de la restauration Elle permet aux clients de s’assurer en moins de 5 minutes, sans engagement, et rassemble l’ensemble des garanties essentielles au sein d’une couverture unique, autour d’un socle commun (responsabilité civile, vol, incendie, dégâts des eaux, dommages électriques, etc.) ainsi que quelques options comme les garanties protection juridique et perte d’exploitation.

Orus s’appuie sur la technologie pour concilier des volumes importants et un besoin de garanties multiples adaptées à des métiers très différents. “Notre technologie va nous permettre de proposer des produits, des services d’assistance et de prévention au plus grand nombre, avec une expérience fluide et des prix abordables.” Avec ce premier tour de table, Orus prévoit de doubler ses effectifs d’ici la fin de l’année, accélérer aussi son développement commercial sur le marché de l’assurance professionnelle, et y lancer de nouveaux produits.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

L’étau se resserre pour les indépendants. C’est en tous cas la tendance qui se dégage de la dernière enquête trimestrielle de la CPME, dont les résultats spécifiques aux 1414 entreprises de l’hôtellerie-restauration,...

Geranium au sommet du 50 Best

Geranium au sommet du 50 Best

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Tribune

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Olivier Béguier Président d’Eurochef jusqu’en 2025

Olivier Béguier Président d’Eurochef jusqu’en 2025

Plus d'articles