Opération vacances confiance : la restauration en progrès

La rédaction de Néorestauration
Le bilan final révèle une amélioration sensible de la situation dans la restauration où le taux d'infractions constaté est en recul.

Luc Chatel
, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, des finances et de l'emploi, chargé de la consommation et du tourisme, vient de présenter le bilan final de l'Opération Interministérielle Vacances 2007. Traditionnellement destinée à informer les vacanciers sur leurs droits en tant que consommateurs et à prévenir tout abus ou infraction, le ministre avait demandé que cette opération soit placée cette année sous le double objectif de la défense du pouvoir d'achat et de la sécurité des vacanciers.

178 950 contrôles ont été réalisés globalement lors de la visite de 43 460 établissements par les services de la DGCCRF. Ils ont débouché sur la constatation de 15 338 anomalies dont :
-  3 426 procès-verbaux pour les cas les plus graves ;
- 10 588 rappels à la réglementation ont été effectués pour des manquements de moindre importance, souvent par méconnaissance de la loi ;
-  1 507 mesures administratives ont été prises immédiatement en cas de risque (injonctions de réaliser des travaux et/ou des aménagements ou fermetures administratives).

Le taux infractionnel (nombre de vérifications donnant lieu à procès-verbaux sur nombre total des contrôles) s'élève à 1,9 % contre 2,6 % en 2006, soit une baisse significative du taux infractionnel.
La professionnalisation accrue des acteurs économiques et une amélioration de la qualité et de la régularité des services rendus aux estivants contribuent certainement à cette baisse régulière du nombre d'infractions que l'on observe depuis plusieurs années, estime le secrétariat d'Etat à la consommation.

"On observe ainsi une amélioration sensible de la situation, même si des efforts restent encore à faire, dans la restauration où le taux d'infractions est de 6 % contre 9,5 % en 2006 dans la restauration rapide et de 8 % contre 10,6 % en 2006 dans la restauration traditionnelle", révèle le bilan final.

De nombreuses réglementations paraissent également mieux respectées en particulier l'information des prix et des produits dont le respect est absolument nécessaire pour défendre le pouvoir d'achat du consommateur en lui permettant de faire le meilleur choix possible par le jeu de la concurrence. Près de 38 000 contrôles sur ce dernier aspect ont été ainsi réalisés dans 29 150 établissements et le taux infractionnel s'est établi à 1,5 % contre 1,9 % en 2006. Luc Chatel enfin avait assigné à ses services une vigilance maximum à l'égard des activités et des équipements de loisirs sportifs : 60 PV ont été relevés lors de 8 300 contrôles. Là encore le taux infractionnel a baissé s'élevant à 0,7 % contre 1,6 % en 2006.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

L’étau se resserre pour les indépendants. C’est en tous cas la tendance qui se dégage de la dernière enquête trimestrielle de la CPME, dont les résultats spécifiques aux 1414 entreprises de l’hôtellerie-restauration,...

Geranium au sommet du 50 Best

Geranium au sommet du 50 Best

Orus veut digitaliser l’assurance professionnelle des TPE et PME

Orus veut digitaliser l’assurance professionnelle des TPE et PME

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Tribune

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Plus d'articles