Ogust Food, la culinarité au service de la dénutrition

ENCARNA BRAVO
Ogust Food, la culinarité au service de la dénutrition

Et si la clé pour aider les personnes dénutries était de réconcilier nutrition et gastronomie ? C’est le pari que s’est lancé Zacharie Thiery, jeune fondateur d’Ogust Food.

La startup répond à un triple enjeu avec des sauces à la fois gastronomiques, nutritives et faciles à mettre en œuvre.

Composée d’ingrédients naturels et culinaires, cette innovation brevetée a été conçue pour remettre du plaisir dans l’assiette, et redonner l’appétit et la santé. Et ça marche !

C’est ce que confirme une étude en environnement menée en EHPAD sur 370 repas,  en collaboration avec INRAe-CSGA et le CHU de Dijon. . Avec la caution scientifique de 2 chercheuses référentes en Europe sur la dénutrition, l’étude a mesuré l’efficacité des sauces Ogust en évaluant la dimension plaisir et la consommation des résidents.

Mais aussi, elles sont approuvées par tous les maillons de la chaine : résidents, personnels soignants, groupements d’établissements, société de restauration collective et scientifiques.

D’excellentes perspectives pour Ogust Food qui place la transmission et l’échange intergénérationnel au cœur de son ADN, et répond ainsi à un véritable enjeu de santé publique.

 

Ogust Food, engagée dans la lutte contre la dénutrition

Longtemps relayée à un problème de second ordre, la prise en charge de la dénutrition est devenue prioritaire (PNNS 4).

C’est la raison d’être d’Ogust Food, lauréat de la première promotion de Nutrition Lab by Prevent2care Lab. Sa mission : nourrir correctement 100 % des patients dénutris. C’est 1 personne sur 3 en maison de retraite, 400 000 personnes âgées au domicile et 40 % des personnes atteintes de cancer rien qu’en France.  

« Lorsque ma grand-mère est devenue veuve, elle est entrée dans le cercle vicieux de la dénutrition. Cette situation a accéléré son entrée en maison de retraite où la prise en charge de sa dénutrition était limitée à une offre peu goûteuse et très médicalisée qui, à défaut de compléter les repas, finissait par les remplacer. J’ai ainsi réalisé l'ampleur du problème. », partage Zacharie Thiery.

 

Des sauces gastronomiques pour répondre aux enjeux de la restauration

Le goût est au centre de la réflexion d’Ogust Food ! Ce n’est pas un hasard si Zacharie s’est entouré d’un expert de la cuisine française pour démédicaliser l’offre produits.

Elaborées par Christian Têtedoie, Meilleur Ouvrier de France et Chef étoilé, les recettes sont conçues de manière à contrer la modification du goût due à la vieillesse ou au cancer, sur la base de critères scientifiques.

 

Déjà disponibles à la commercialisation, la sauce fromagère et la sauce champignon en sont les premières illustrations. Chacune d’entre elles est déclinable en une dizaine de recettes. Soupes, accompagnement, gratins, viande blanche, poissons, plats texturés… C’est un bon moyen d’éviter la monotonie. Plus concrètement, la sauce permet par exemple de transformer un mixé en mixé hyper calorique et protéique très simplement, en plus de faciliter la déglutition et la mastication.

 

Cette innovation s’inscrit intelligemment dans le parcours de soin.

L’enrichissement de l’alimentation traditionnel et l’administration de compléments nutritionnel oraux étaient les premières étapes de prise en charge de la dénutrition.

Une solution efficace pour tous les sujets dénutris

Prêt à l’emploi, savoureux, enrichi et plus économique qu'un complément nutritionnel oral classique (CNO) Ce produit rempli toutes les cases.

Avec 10 grammes de protéines et 110 kcal par portion, soit l’équivalent d’une louche à sauce, Ogust double les apports en protéine et en énergie d’un plat normal classiquement consommé.

L’ajout de sauce Ogust dans un plat principal permet d’atteindre des niveaux d’enrichissement extrêmement élevés sans remplacer des composantes existantes (yaourt, crèmes desserts), ni même augmenter des quantités à ingérer (viande, poisson ou légumes).

Et ce n’est pas tout : les personnes âgées saucent les assiettes ! C’est ce que confirme une étude en environnement menée au sein du Groupe Associatif ACPPA (Accueil et Confort Pour les Personnes Agées), avec l’implication active de la société de restauration collective Medirest.

 

A l’heure actuelle, sur un panel de 60 personnes âgées dénutries réparties dans 3 établissements de type EHPAD, on peut affirmer les éléments suivants : 

·       La supplémentation est efficace pour tous les résidents : la consommation moyenne est de 70% pour les petits mangeurs et plus de 90% pour les mangeurs normaux

·       80% de la sauce est donc consommée en moyenne toutes sauces et associations de plats confondus, assurant ainsi une supplémentation de 8g de protéines et 90 kcal.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

Traiteur de Paris lance sa Tatin aux pommes

Traiteur de Paris lance sa Tatin aux pommes

Tatin aux pommes revisitée par Traiteur de Paris avec cette tartelette artisanale, travaillée à la main dans la pure tradition pâtissière française. Avec cette nouvelle recette, le fabricant de pâtisseries surgelées premium offre une...

29/06/2022 | Les fournisseurs
Hari&Co double la mise sur les simili-carnés

Hari&Co double la mise sur les simili-carnés

Monbana présente les bords de tasse élaborés en France par des maîtres biscuitiers et confiseurs

Monbana présente les bords de tasse élaborés en France par des maîtres biscuitiers et confiseurs

La Mini Andouille Apéro au piment d’Espelette d’Amand Terroir s’invite sur les planches apéritives

La Mini Andouille Apéro au piment d’Espelette d’Amand Terroir s’invite sur les planches apéritives

Plus d'articles