Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Nouvelle nomenclature Insee des activités et des produits

La rédaction de Néorestauration
La nouvelle version de la nomenclature d'activités françaises (NAF) introduit des changements mineurs dans la classification des hôtels et crée un poste "discothèques". Celle des restaurants reste inchangée.

Quelque 120 000 entreprises, selon l'Insee, se voient attribuer un nouveau code APE défini dans la nouvelle nomenclature d'activités françaises (NAF), entrée en vigueur  le 1er janvier 2003. Mais une minorité d'établissements d'hôtellerie et de restauration, est en réalité concernée par les changements opérés dans la NAF, qui compte désormais 16 classes supplémentaires et un total de 712 postes.
Ainsi la nouvelle NAF conserve les trois classes d'hôtels existant dans sa version antérieure de 1993, mais modifie leur dénomination. Ainsi, les "hôtels avec restaurant"( code 55-1A) deviennent "hôtels touristiques avec restaurant" (code inchangé). Les "hôtels sans restaurant" (code 55-1C) deviennent les "hôtels touristiques sans restaurant" (code inchangé). Enfin, les "hôtels de préfecture" (code 55-1D deviennent les "autres hôtels" (code 55-1 E).
Le regroupement des codes 55 compte par ailleurs un code supplémentaire, celui des "discothèques" (code 55- 4C), qui complète ainsi le sous-groupement des codes 55-4 qui comptaient déjà les cafés-tabacs (55-4 A) et les débits de boissons (55-4B).
Aucun changement n'a été opéré en revanche dans les regroupements de restaurants (55-3, et 55-5). Et sans doute, faut-il le regretter. Si la nouvelle nomenclature opère toujours une distinction entre restauration traditionnelle (55-3 A) et restauration rapide (55-3B), elle ne dissipe pas  la confusion existant entre les "cantines et restaurants d'entreprises" (55-5 A) et la "restauration collective sous contrat" (55-5C). Les sociétés de restauration collective se répartissent entre ces deux derniers codes, sans justification apparente. Et celles classées sous le code 55-5C, se retrouvent ainsi amalgamées avec des sociétés de catering aérien et ferroviaire. Difficile dans ces conditions de déterminer avec précision le poids économique et financier de ces différents secteurs de la restauration hors domicile, ainsi que ses évolutions.
"Les entreprises sont directement concernées par la révision de la NAF à travers le code APE (activité principale exercée) qui leur est attribué lors de leur inscription au répertoire Sirene, rappelle l'Insee. Ce code APE est un élément clé pour la statistique économique, car il est à la base du classement des unités productives par secteurs d'activités économiques".

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Parution du livre : « L’entreprise vraiment responsable »

Parution du livre : « L’entreprise vraiment responsable »

L’entreprise vraiment responsable propose une vision pragmatique de la responsabilité des entreprises, mêlant l’approche de l’économiste Patrick Lenain et celle de l’entrepreneur Jean-Noël Felli,[…]

Résultats du sondage : à quand la réouverture des restaus et le retour à la vie normale...

Sondage

Résultats du sondage : à quand la réouverture des restaus et le retour à la vie normale...

Exki se place en redressement judiciaire

Exki se place en redressement judiciaire

La mise au point de Foodinnov sur le documentaire sur l’industrie agroalimentaire diffusé sur Arte

La mise au point de Foodinnov sur le documentaire sur l’industrie agroalimentaire diffusé sur Arte

Plus d'articles