Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Interviews

N°600 / 1971-2021 / Grand témoin - Sophie Bellon, présidente de Sodexo : « contribuer à la qualité de vie d’un milliard de personnes »

SABINE DURAND
N°600 / 1971-2021 / Grand témoin - Sophie Bellon, présidente de Sodexo : « contribuer à la qualité de vie d’un milliard de personnes »

Sophie Bellon par Magali Delporte©

© ©Magali Delporte

Réaffirmer la mission sociale de la restauration collective et poursuivre la transformation digitale et environnementale de Sodexo, tel est l’objectif que s’est fixé la présidente (et dg par intérim) de la première entreprise privée basée en France. Qui, en 50 ans, est passée de 9,3 M€ à 19,3 Mds€ de chiffre d’affaires et d’un millier à 420000 salariés.

La restauration collective a-t-elle subi une révolution depuis 1971 ?

On peut parler d’une dynamique de progrès permanent. D’abord, parce que le secteur s’est progressivement réglementé, entraînant une professionnalisation de plus en plus grande des acteurs. Ensuite, parce que les années 2000 ont été marquées par l’émergence d’une plus grande exigence nutritionnelle de la part des consommateurs. L’authenticité, la transparence, la durabilité sont au cœur de leurs attentes. Le végétal, longtemps cantonné au rang d’accompagnement, retrouve ses lettres de noblesse. Et la révolution à laquelle nous assistons depuis quelques années, et que la pandémie n’a fait qu’accélérer, c’est celle de la digitalisation, qui a permis, entre autres, le virage de la livraison de repas. 
Ces dernières années, nous avons également fait évoluer la façon dont nous produisons nos repas en investissant dans des start-ups de la foodtech et dans des dark kitchens, afin de préparer et livrer des repas de qualité aux consommateurs où qu'ils se trouvent, notamment dans des lieux sans cuisine. Nous allons au-delà de notre modèle traditionnel sur site pour proposer des offres alimentaires multicanales et adaptées aux différents besoins.

Quand votre père vous a transmis le flambeau en 2016, qu'avez-vous ressenti ? 

Le jour où j’ai su que j’avais été choisie pour succéder à mon père à la tête de l’entreprise qu’il a créée en 1966, j’ai ressenti de la fierté et surtout une immense responsabilité. Car Sodexo, ce sont plus de 420 000 collaborateurs dans 64 pays, chaque jour au service de 100 millions de personnes. 
Sodexo est contrôlé par un actionnaire familial. Cette spécificité garantit l’indépendance du groupe, et fait perdurerla continuité de notre double mission d’origine : améliorer la qualité de vie de nos collaborateurs, clients et consommateurs, tout en contribuant au développement économique, social et environnemental des régions et des pays dans lesquels nous opérons. Cette question de l’impact sociétal est aujourd’hui au cœur des préoccupations des entreprises, mais il y a 55 ans, qui en parlait ? En tant que Présidente, je suis garante de la pérennité de cette mission, et de nos valeurs d’esprit de service, d’esprit d’équipe,… et d’esprit de progrès. 
Si notre mission, nos valeurs sont les mêmes depuis 55 ans, nos métiers sont en pleine évolution. Nous sommes un acteur B to B, mais nos liens avec le client final sont de plus en plus forts. L’une de nos principales forces tient d’ailleurs à notre capacité à proposer une expérience de restauration 360°, grâce à notre offre sur site, à nos cartes Pass Restaurant et au développement de la livraison de repas – avec Food Chéri en France par exemple – et du « click and collect ». Le mot d’ordre est « any food, any time, anywhere ». 

Le Facilities Management est-il toujours adapté à la situation de 2021 ? 

Nos services de Facilities Management ont contribué à notre résilience pendant la crise. Au plus fort de la pandémie, ils ont connu une baisse très limitée, autour de 2%. La complémentarité de nos services et activités – restauration et Facilities Management, services sur site et à domicile … – nous permet d’accompagner nos clients et de répondre aux attentes des salariés dans un contexte d’hybridation travail en présentiel / télétravail. C’est d’ailleurs l’objet de notre offre Vital Spaces, qui permet de réinventer les espaces de travail de nos clients en lieux de vie pour leurs équipes, flexibles et conviviaux malgré de fortes contraintes sanitaires. 

De nouveaux acteurs émergent. Faut-il travailler avec eux ou les intégrer ? 

Travailler en écosystème est devenu indispensable. On ne peut pas tout faire tout seul, et savoir s’allier avec les meilleurs est, je crois, une grande force. C’est pourquoi nous avons investi, en Chine par exemple, dans Meican, expert des solutions digitales et sans contact pour la restauration, ou Aeye-Go, spécialisé dans les dispositifs d’encaissement automatique. C’est aussi la raison pour laquelle nous avons signé des accords de partenariat mondiaux permettant l’utilisation de notre carte Pass Restaurant sur Deliveroo et Uber Eats, ou que nous avons récemment acquis Foodee, leader des services de planification de repas aux entreprises aux Etats-Unis. Nous avons aussi des partenaires experts de la réduction du gaspillage alimentaire, comme Phenix en France. 

Que vous a appris cette crise inédite ? 

Elle m’a rappelé, comme à chacun d’entre nous, que ce qui pouvait sembler aller de soi – la santé, les liens humains et sociaux, les contacts avec nos proches et nos aînés – était à la fois indispensable et fragile. À cet égard, notre mission au service de la qualité de vie, la dimension humaine qui est au cœur de nos métiers, n’ont jamais eu autant de sens que ces 18 derniers mois. 
C’est d’autant plus vrai que la pandémie a encore accéléré la digitalisation de nos modes de vie, de nos métiers, de la restauration. Le corollaire de cette accélération, c’est qu’elle renforce encore ce besoin d’humain.

A quoi ressemblera la restauration collective du futur ? 

La restauration collective est capable de s’adapter à des contraintes réglementaires et financières fortes, tout en répondant à des attentes et des exigences en perpétuelle évolution. Créer l'expérience de restauration la plus fluide, la plus personnalisée et la plus agréable possible pour les consommateurs, tout en répondant aux besoins de nos clients en quête de flexibilité, restera le cœur de notre mission.
La responsabilité environnementale sera évidemment de plus en plus centrale : l’exigence de qualité, de traçabilité, de produits locaux, bio et responsables est une tendance de fond. La restauration collective, notamment à l’école et en entreprise, joue et continuera de jouer un rôle précurseur en matière de réduction de l’empreinte environnementale de l’alimentation. Elle est un acteur majeur de la « restauration durable ». Notre programme Impact+, destiné à accompagner nos fournisseurs engagés dans l’économie inclusive, est un exemple d’une des nombreuses initiatives que nous mettons en œuvre dans cette optique, depuis nos approvisionnements jusqu’à la réduction du gaspillage alimentaire dans nos restaurants. Sur les sites où nous déployons nos programmes de lutte contre le gaspillage, nous parvenons à le diviser par deux, en ligne avec notre engagement de 50 % de réduction au niveau mondial d’ici 2025. 
La mission sociale qui fait partie de l’ADN de la restauration collective perdurera certainement. Lors du premier confinement, le fait que les enfants n’aillent pas à l’école a mis en lumière l’importance de la restauration scolaire, notamment pour ceux pour qui le repas de midi constitue le seul repas équilibré de la journée. Nous avons d’ailleurs récemment mené une étude*, qui souligne que plus de 7 Français et parents sur 10 reconnaissent à la cantine scolaire sa dimension égalitaire.  Il est clair que les entreprises de restauration collective ont un rôle à jouer dans la réponse aux grands enjeux sociaux et sociétaux actuels. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons créé dès 2018 une Direction de l’Innovation Sociétale, dont l’objet est d’inventer de nouveaux modèles économiques permettant d’avoir un vrai impact sur les questions économiques et sociales, à partir des réalités du terrain. Mais les entreprises n’y arriveront pas seules. Il y a un cadre à inventer, pour permettre à tous les acteurs – publics, privés, associatifs – de travailler ensemble de manière fluide, et de coconstruire des solutions innovantes qui créent de la valeur sur les territoires.
L’humain, la relation à l’autre sont au cœur de notre modèle. Nous jouons un rôle clé en matière de santé et de bien-être. J’espère que ces 50 prochaines années, nos métiers vont continuer à gagner en reconnaissance. La pandémie a révélé leur valeur, leur caractère essentiel. Ne l’oublions pas. 

Quelle est votre principale fierté ? Comment imaginez-vous que Sodexo puisse évoluer ?

Ma principale source de fierté, ce sont nos équipes. Elles sont le visage de Sodexo pour nos clients et consommateurs. Tout au long de la crise sanitaire, elles ont su trouver des solutions concrètes pour répondre aux défis inédits de nos clients et fournisseurs. Au quotidien comme dans les situations les plus exceptionnelles, elles sont au service des femmes et des hommes. Cela donne beaucoup de sens à notre action. 
Quant à l’avenir, nous sommes à la fois une entreprise globale et un acteur des territoires, présent à la maille la plus locale. Nous contribuons au tissu social, au lien social. Mon ambition est que nous continuions à nous appuyer sur notre mission fondatrice pour accélérer notre transformation. Et que nous puissions, un jour, contribuer à la qualité de vie d’un milliard de personnes. 
Propos recueillis en septembre 2021
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

Transition vers des contenants réemployables au Syrec, point d'étape

Transition vers des contenants réemployables au Syrec, point d'étape

Il s’agit d’un point d'étape en novembre 2021.En 2019, le Syrec, le Siresco, le Sivuresc et la start-up Uzaje ont créé le groupe de travail Recolim. L’objet de ce groupe de travail est d’anticiper[…]

26/11/2021 | RHétude
 Newrest réalise une performance financière sur l'exercice 2020-21

Newrest réalise une performance financière sur l'exercice 2020-21

Alimentation en EHPAD : Le réseau OMERIS s’engage contre la dénutrition

Alimentation en EHPAD : Le réseau OMERIS s’engage contre la dénutrition

 Le salon Restau’co ouvrira ses portes le 15 juin 2022 à Paris

Le salon Restau’co ouvrira ses portes le 15 juin 2022 à Paris

Plus d'articles