MoSuke le premier restaurant de Mory Sacko

ENCARNA BRAVO

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

MoSuke le premier restaurant  de Mory Sacko

Mori Sacko photo Chris Saunders

Après plusieurs années dans des palaces parisiens et une participation remarquée à Top Chef en 2020, Mory Sacko a révélé son talent et s’est illustré par son charisme et sa finesse. Son premier restaurant, MoSuke* ouvrira ses portes courant septembre rive gauche. Il proposera une cuisine gastronomique à son image, raffinée et élégante et à double influence : une cuisine africaine sublimée par des inspirations japonaises et françaises.

 

Ce jeune chef à la créativité sans limite a découvert la haute cuisine auprès du chef Hans Zahner au Royal Monceau pendant plus de 2 ans, côtoyant goût de la perfection et créativité. Par la suite, il rejoint Thierry Marx au Mandarin Oriental où il reste pendant 4 ans. De ces expériences, il garde la rigueur de palace, la passion du produit pur, mais aussi la découverte des produits japonais, propices aux mélanges. MoSuke est ainsi la communion de la culture africaine, japonaise et française, donnant naissance à une cuisine raffinée et inédite.  Mosuke, comme « Mo » en référence à Mory et « Suke » en hommage à Yasuke premier et unique samouraï africain du Japon.

 

Le héron, animal totem de Mory, est l’incarnation même de cette union et symbolise le restaurant. En effet, lors de ses migrations saisonnières, l'oiseau vole entre les différents continents et se nourrit de ce qu’il y trouve. Il n’y avait qu’un pas entre l’animal et la table que le chef désirait : quand la cuisine africaine côtoie le Japon, dans un esthétisme à la française

Le menu Migration en est le témoin et proposera notamment un stick Rice au gombo et caviar, une sole cuite en feuille de bananier ou encore un bœuf sauce mafé au tamarin. Le menu Vol de nuit quant à lui mettra à l’honneur le poulet yassa, le turbot et banane plantain ou encore les gambas au miso.

 

Côté déco, la salle sera réveillée par des touches de motif wax et d’indigo faisant écho aux cultures africaines et japonaises, dans une ambiance soignée et chaleureuse, où le bois brut se pare de la douceur des murs ivoires. La vaisselle est confiée à la céramiste Amandine Richard, avec ses assiettes uniques en grès, façonnées à la main, dans des tons blancs et crèmes, superbes et délicates. MoSuke, l’envol de Mory, est assuré.

 

*11 rue Raymond Losserand, 75014 Paris

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Comment mieux gérer son restaurant?

Publi-rédactionnel

Comment mieux gérer son restaurant?

Comme toute entreprise, il est important de bien gérer votre restaurant pour assurer la pérennité et le développement de vos activités. L’exigence d’une bonne organisation est encore plus grande dans ce domaine, compte tenu des...

20/06/2022 |
Édouard Chouteau, le Nord pour fil conducteur

Édouard Chouteau, le Nord pour fil conducteur

Ouverture de l’École Valrhona Paris

Ouverture de l’École Valrhona Paris

Pierre Hermé & Institut Culinaire de France : cap sur la pâtisserie de demain

Pierre Hermé & Institut Culinaire de France : cap sur la pâtisserie de demain

Plus d'articles